La chapelle de la gare de Renens s’ouvre aux SDF

SolidaritéJusqu’au 28 décembre, les démunis peuvent se mettre au chaud pour la nuit grâce à un groupe de fidèles de l’Église évangélique.

La Chapelle de la Gare de Renens (image d'archive), ouvre se portes de 22h à 7h jusqu'à la nuit du 28 décembre. Des bénévoles y offrent un espace où se mettre au chaud, des boissons, mais pas de lits.

La Chapelle de la Gare de Renens (image d'archive), ouvre se portes de 22h à 7h jusqu'à la nuit du 28 décembre. Des bénévoles y offrent un espace où se mettre au chaud, des boissons, mais pas de lits. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu’au 28 décembre, les sans-abri ont un nouveau lieu pour passer la nuit au chaud. De 22 h à 7 h, la chapelle de la gare de Renens ouvre ses portes grâce à l’initiative de cinq personnes dont certaines fréquentent la petite église évangélique. Pendant trois soirs, ils accueillent les démunis avec des boissons chaudes et de quoi grignoter. Les bancs de l’église sont aussi à disposition pour se reposer jusqu’au petit matin.

Jeune père de famille, Louis Grandjean explique comment est née la démarche: «Nous venons au culte tous les dimanches matin, et il n’est pas rare que des personnes attendent à la sortie pour demander de l’argent. Des liens se créent et nous avons compris qu’il n’y avait pas toujours assez de places dans les hébergements d’urgence officiels à Lausanne.»

Ce Chavannois coordonne l’opération avec un autre trentenaire de la région, John Nicolet, qui, s'il n'est pas un fidèle de l'église, partage la même fibre sociale. Tous deux ont d’ailleurs pris l’habitude d’accueillir des personnes sans abri chez eux. «Se rapprocher des gens en partageant le même toit permet de voir les personnes non plus comme des gens qui sont à la rue, chargés de stéréotypes, mais comme des proches avec qui vous vivez», commente John Nicolet.

La chapelle de la gare de Renens n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’elle a déjà ouvert ses portes aux SDF l’an dernier déjà, mais durant les premiers jours de janvier. «Il n’y avait personne, admet toutefois Louis Grandjean, car apparemment beaucoup de gens, en tout cas de la communauté rom, quittent la région à cette période. C’est pourquoi nous avons changé de calendrier cette fois.» Malgré cela, la nuit du 26 décembre dernier n’a pas eu beaucoup plus de succès. «Si personne n’a besoin devenir, c’est peut-être plutôt une bonne nouvelle», glisse-t-il.

Chapelle de la gare Av. du Tir-Fédéral 2, Chavannes-près-Renens, le 28 décembre de 22 h à 7 h

Créé: 27.12.2018, 16h09

Articles en relation

Le Sleep-In a 25 ans et ne compte pas disparaître

Précarité La structure d’accueil pour sans-abri organise une rare journée portes ouvertes ce dimanche. Sa destruction est prévue en 2021, mais elle pourrait renaître à Renens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.