La densification passe un vote-test à Épalinges

AménagementLa banlieue cossue de Lausanne a aussi ses projets de quartiers décriés par les riverains. Les Palinzards se rendent aux urnes le 19 mai.

Les affiches pour et contre le Closalet ont fleuri dans les rues d'Épalinges.

Les affiches pour et contre le Closalet ont fleuri dans les rues d'Épalinges. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En devenir, les vastes écoquartiers des Plaines-du-Loup et des Prés-de-Vidy ne doivent pas faire oublier que la densification touche toute la ceinture lausannoise. Y compris les zones villas périphériques intégrées au périmètre compact du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM). À Crissier, avec le futur lotissement des Uttins ou à Épalinges avec celui du Closalet, les oppositions se font véhémentes. Les Palinzards sont d’ailleurs appelés aux urnes le dimanche 19 mai pour dire s’ils sont d’accord de voir pousser une quinzaine d’immeubles au cœur du bourg, sur une parcelle nue de près de 4 hectares.

Avec ses 165 logements, le Closalet reste un minus à côté des écoquartiers estampillés Métamorphose. Mais ce vote-test pour l’agglo sera riche en enseignements. La fronde se résume-t-elle aux riverains, soucieux pour leur qualité de vie? Ce serait un signe que la population a intégré le paradigme du XXIe siècle dictant de concentrer les logements en zone urbaine. Ou alors le ras-le-bol d’un développement débridé s’exprimera-t-il? Les référendaires ont tout de même récolté 1500 signatures, 600 de plus que le minimum requis.

Car le Closalet n’est que le dernier – et le plus gros – d’une série de projets déjà validés par le Conseil communal: Les Bosquets du Giziaux, La Colline des Rêves, La Possession/Bois-de-Ban, Les Planches/Montblesson. Derrière ces noms très locaux: des immeubles. Certains sont déjà habités, d’autres pas encore construits. En trente ans, la commune sera passée de 6800 résidents à plus de 10'000, dont 1500 ont été accueillis durant la dernière décennie.

«Une évolution qui reste proportionnée à celle de toute la région depuis 1995», a calculé le syndic Vert Maurice Mischler. Épalinges, banlieue cossue de Lausanne, ne saurait se caricaturer par ses haies de thuyas et ses maisons individuelles: celles-ci n’occupent «que» 27,4% de son parc de logements, selon l’Office fédéral de la statistique. Bien plus qu’à Pully, Romanel, Crissier ou Écublens, certes, mais bien moins qu’à Jouxtens-Mézery ou Belmont.

Fer de lance des opposants, le PLR Christian Terrier résume la situation: «Il y a un trop-plein. Quand je suis arrivé à Épalinges en 1986, c’était encore comme un village, maintenant l’ambiance a changé. La densification est inéluctable, mais il est encore temps de penser à ce que l’on veut. Faut-il préserver des espaces verts au centre, par exemple? Le plan général d’affectation est en cours de révision. Si on accepte le Closalet, il n’y aura plus matière à réflexion.»

Épalinges saturerait-il? Maurice Mischler assure que les infrastructures suivent. Le Conseil a voté il y a peu l’extension d’une école pour 30 millions de francs et une nouvelle ligne de bus TL est à l’étude, qui desservirait idéalement le Closalet pour éviter une congestion du trafic. «Notre rôle est d’accompagner les propriétaires, en s’assurant d’une densification raisonnable et supportable.»

Selon l’édile, c’est ainsi qu’a été conçu le Closalet avec la caisse de pension du Crédit Agricole Indosuez, à qui appartient le terrain. Président du comité immobilier du Fonds de prévoyance CA Indosuez, Pierre Glauser est très actif dans la campagne: «Notre message, c’est que nous sommes présents à Lausanne depuis 1949, nous employons 500 personnes à Vennes et nous ne sommes ni promoteur ni spéculateur. Nous avons acheté la parcelle en 2007 car nous cherchons à faire de l’immobilier de proximité. Notre but est de développer un projet de qualité qui nous garantisse un revenu stable et mensuel pour verser leur dû à nos rentiers.»

Densité très moyenne

Le Closalet se veut un quartier exemplaire: pas de voitures en surface, un lien direct entre le parking souterrain et la route de Berne, un cadre verdoyant. Depuis le vote du Conseil communal, le Crédit Agricole a revu à la baisse la volumétrie des immeubles et s’engage à s’y tenir. Ce qui ne convainc pas les opposants. Ils rappellent que le vote «porte sur un plan de quartier et non sur un projet de construction». Un fait est incontesté: la densité de logements choisie est quasi la plus faible qu’autorise le périmètre compact du PALM, hors site stratégique: 125 habitants-emplois à l’hectare.

«Il s’agit d’une densité moyenne conforme au plan directeur cantonal, appliqué aux périmètres de centre», note Pierre Imhof, chef du Service du développement territorial. Alors que se passera-t-il si les habitants votent non? «Ce terrain est à bâtir et il le restera: nous chercherons donc une solution pour construire. Nous avons les mêmes droits et obligations que tout le monde», dit Pierre Glauser. Maurice Mischler: «Ce n’est pas une menace, mais peut-être que dans quelques années, le PALM obligera à construire plus densément.»

Le sort des projets de densification est toujours incertain. «Bon nombre de planifications territoriales sont approuvées par le département sans être soumises à référendum», souligne Pierre Imhof. Il en est allé ainsi de Malley-Viaduc et des Plaines-du-Loup. À Prilly, Malley-Gare a été approuvé par le peuple, mais des projets importants ont été refusés à Bex (Le Glarey) et à Tolochenaz (En Cornachon). (24 heures)

Créé: 10.05.2019, 18h55

Quelque 365 habitants sont attendus au Closalet

Le projet de quartier du Closalet a mis longtemps à mûrir, longtemps bloqué dans les méandres procéduraux. Il prévoit la construction de dix-sept immeubles de trois ou quatre étages, de quoi loger 365 personnes à des loyers ciblant la classe moyenne (de 1000 à 1150 francs le 1,5 pièce, 2300 à 2650 le 4,5 pièces par exemple). Un quart des 165 appartements seront vendus en PPE. L’un des bâtiments sera en outre occupé par des bureaux, offrant environ 45 postes de travail. Les 244 places de parc seront toutes souterraines, le parking débouchant sur la route de Berne ou le chemin du Polny, un accès qui sera, selon une étude de trafic, utilisé de manière très secondaire. Une prévision en laquelle ne croient pas du tout les référendaires.

La caisse de pension du Crédit Agricole Indosuez va aussi construire une maison de quartier et financera la moitié du coût d’une passerelle de mobilité douce enjambant la route de Berne.

Pour les opposants, ce projet vanté pour sa qualité serait de la poudre aux yeux. «Du fait de la déclivité d’Épalinges, l’accès aux transports publics n’est pas aisé depuis le Closalet et les nouveaux habitants généreront un trafic supplémentaire non souhaitable», écrivent-ils dans leur argumentaire.

Trois groupes politiques soutiennent le Closalet: le PS, les Verts et les Hors parti. Le PLR laisse la liberté de vote et l’UDC se prononce en faveur du non.

Articles en relation

Prilly ralentira sa densification dès 2030

Ouest lausannois La Ville révise son plan général d’affectation, daté de 1951. Actuellement à l’enquête, il fixe les règles pour les projets de construction à venir. Plus...

Tensions au Maupas entre densification et protection

Urbanisme Des bâtiments au confort très désuet pourraient disparaître au profit d’appartements neufs. Mais Lausanne tient aux questions patrimoniales. Plus...

Un premier ras-le-bol contre la densification

Echandens Le Conseil communal a refusé la construction d’un quartier, notamment pour des questions de densité. Une première depuis la 4e adaptation du plan directeur cantonal. Plus...

«Crissier n’a jamais eu d’objectif de densification»

Ouest lausannois Un nouveau plan de quartier suscite des critiques sans précédent contre l’urbanisation de la commune. Le syndic y répond. Plus...

Densification en douceur prévue à La Tour-de-Peilz

Urbanisme La Municipalité a présenté le futur visage de la Ville, 13 500 habitants d’ici à 2036 Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.