La personnalité derrière le personnage du corbeau

Affaire Nicod-OrllatiQui est vraiment Fabien Dunand l’auteur des lettres anonymes qui lui valent de gros ennuis judiciaires?

Fabien Dunand, une personnalité qui mérite le détour.

Fabien Dunand, une personnalité qui mérite le détour. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fabien Dunand, le corbeau démasqué qui continue de charger le groupe Orllati et l’État de Vaud est une personnalité clivante qui mérite le détour. Né en 1946, il est docteur en sciences politiques de l’Université de Genève. Il accomplit l’essentiel de sa carrière dans le journalisme avant de passer du côté de la communication et du conseil aux collectivités, entreprises et politiques.

Étudiant, il est pigiste à la Tribune de Genève et au défunt quotidien La Suisse. Au début des années 1970, il devient reporter à Radio Suisse Internationale à Berne. C’est à la RSR d’alors que Fabien Dunand connaît la notoriété radiophonique, en qualité de producteur du Journal du matin. Cela dure deux ans. En 1980, il rejoint le groupe Edipresse. D’abord en qualité de rédacteur en chef adjoint de 24 heures. Véritable bourreau de travail, il en deviendra le rédacteur en chef.

Son ascension frise les sommets lorsqu’il est nommé directeur des publications d’Edipresse. Mais c’est avec le titre plus modeste de directeur-rédacteur en chef de 24 heures qu’en 1992, il quitte subitement la maison en raison d’une situation conflictuelle.

«C’était un homme de grande dimension intellectuelle et d’une compétence journalistique énorme»

Fabien Dunand laisse des impressions contrastées chez ceux qui l’ont côtoyé comme journaliste. «C’était un homme de grande dimension intellectuelle et d’une compétence journalistique énorme», dit de lui Philippe Dubath. Qui ajoute: «Ambitieux, droit dans ses bottes, exigeant, mais clair dans ses idées et faisant preuve d’un enthousiasme communicatif. Il savait repérer les qualités chez un collaborateur, les faire fructifier.»

Ses talents de journaliste de presse écrite n’étaient pas la seule corde à son arc. «C’était surtout un homme de radio», se souvient une autre voix, rappelant qu’il a oeuvré pour une chaîne locale éphémère (Radio L) en parallèle de son mandat à 24 heures, avec l’idée de damer le pion à la Radio romande en émettant un flash horaire d’info.

À peine sorti du giron d’Edipresse, Fabien Dunand se lance dans la politique locale. Il devient municipal dans sa commune de Servion en 1993, puis syndic, charge qu’il assume jusqu’en 2006. Avec en parallèle le mandat de président de la Fondation du Théâtre du Jorat, de 1997 à 2008. De sa carrière politique, on retiendra son rôle de pionnier en matière de fusion de communes. C’est par son engagement que Servion et Les Cullayes ont uni leur destin. Selon un processus qui a ouvert la voie à de nombreuses fusions communales dans le canton.

Homme de l’ombre
En ce temps-là, Fabien Dunand, devenu communicant et consultant indépendant, travaille notamment pour le CHUV pendant cinq ans. Sous sa plume naissent aussi plusieurs ouvrages, politiques, culinaires, ou de loisirs. Ses clients apprécient son professionnalisme. Sur le plan humain, il laisse un souvenir mitigé chez certains qui ont été sous ses ordres. «C’était un peu Dr Jekyll et M. Hyde, capable du meilleur comme du pire, schématise un ancien collaborateur. Arrogant, il était craint, mais pas forcément respecté.»

Décrit aussi comme un «homme de l’ombre qui aime bien faire l’éminence grise», Fabien Dunand ne convainc pas tout le monde lorsqu’il se profile en lanceur d’alerte défenseur du bien commun. «Il a une vision de la société assez marquée à droite, entend-on, pas tellement écolo», conclut un autre observateur. (24 heures)

Créé: 16.11.2017, 19h40

Articles en relation

Le corbeau démasqué lance la contre-attaque

Vaud À visage découvert, Fabien Dunand maintient ses accusations. Selon lui, le groupe Orlatti pollue illégalement le site de Bioley-Orjulaz. Jacqueline de Quattro en prend pour son grade. Plus...

Démasqué, le corbeau hostile au groupe Orllati contre-attaque

Justice Le procureur a identifié l’auteur de dénonciations pour pollutions non avérées à l’issue de son enquête pénale. L’affaire est loin d’être close. Plus...

Un terrain communal sème la discorde à Eclépens

Entreprises Le groupe Orllati reproche aux autorités de lui avoir refusé une parcelle qui lui permettrait de s’implanter à Eclépens via le rail. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...