La route de Berne se rapproche de son réaménagement à 31 millions

MobilitéIl reste encore des oppositions, mais le Canton et les communes s’apprêtent à investir sur cet axe surchargé.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le projet de requalification de la route de Berne (RC 601) entre Les Croisettes et le Chalet-à-Gobet a piétiné durant une bonne décennie. Mais, lundi, l’État de Vaud et les communes de Lausanne et d’Épalinges ont annoncé qu’ils allaient demander des crédits d’ouvrage à leur délibérant. Les autorités espèrent pouvoir commencer les travaux l’année prochaine. Le coût global de ces aménagements est de 31,7 millions. Le Canton prévoit de mettre 17,7 millions, Épalinges 4,4 et Lausanne 2,7. Comme cette requalification entre dans le projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), la Confédération apportera une contribution de 7 millions.

Modifiée en 1968, cette route est désormais l’une des plus congestionnées du canton. Elle voit passer entre 18'000 et 27'000 véhicules par jour sur le tronçon Croisettes-Chalet-à-Gobet. Une fréquentation qui augmente de 1% par année. Si rien n’est fait, «on va vers le chaos», prévient Nuria Gorrite, conseillère d’État responsable des Infrastructures.

Cliquez ici pour agrandir

Seulement, il faut du temps pour pouvoir prendre des dispositions afin d’éviter ce «chaos» annoncé. Cette route est perçue de manière divergente entre ses différents utilisateurs. Pour les Lausannois, c’est l’une des principales entrées nord de la ville. Pour les Palinzards, cet axe coupe littéralement leur commune en deux. Alors que, pour les Broyards, c’est une route prioritaire pour accéder à l’autoroute et à la capitale. Cela a nécessité un long processus pour arriver à un consensus. «Nous sommes satisfaits de ce compromis», note la municipale lausannoise Florence Germond. «La Broye a eu une forte réaction aux projets antérieurs, rappelle Pierre-André Arm, directeur de la Communauté régionale de la Broye (Coreb). Ce compromis est acceptable.»

«Il y avait neuf points de divergences entre les acteurs, rappelle Nuria Gorrite. On s’est mis d’accord sur huit points.» Le dernier concerne la vitesse. En gros, les riverains souhaitaient une limitation à 60 kilomètres à l’heure, tandis que les résidents de la Broye espéraient pouvoir continuer à rouler à 80 kilomètres à l’heure. «On a tranché à la vaudoise pour 70 kilomètres à l’heure», explique la conseillère d’État.

Voie de bus

Les solutions retenues visent donc à «concilier au mieux» l’usage de transit et de desserte de cette route, ainsi qu’à «l’intégrer à l’environnement bâti», indique le communiqué de presse. Les futurs aménagements devraient fluidifier la circulation des transports publics, avec notamment une voie de bus. «Pour désengorger cet axe, il faut un report modal vers les transports publics, estime Nuria Gorrite. Mais il faut que ces derniers soient performants.» Trois nouveaux points d’accès verront le jour avec la construction de deux giratoires au niveau de l’École hôtelière de Lausanne et de la Croix-Blanche. Un carrefour sera également aménagé vers le quartier de Closalet.

Mis à l’enquête au début de l’été 2016, le projet a recueilli 79 oppositions, dont 36 ont été retirées. L’approbation définitive devrait intervenir ces prochains mois, selon les autorités. «En espérant qu’il n’y ait pas de recours devant les instances juridiques du pays», glisse la conseillère d’État. Les demandes de crédits devraient passer devant le Grand Conseil et les Conseils communaux en février pour ensuite pouvoir attaquer les travaux. (24 heures)

Créé: 19.12.2017, 08h45

Articles en relation

La route de Berne fera peau neuve à Epalinges

Trafic L’une des portes d’entrée de Lausanne, entre la sortie de l’A9 et les Croisettes, va changer de visage avec piste cyclable, verdure et nouvel éclairage public. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.