Lausanne ne rasera pas la forêt du Flon pour une route

MobilitéLa route qui devait prendre la place de la célèbre forêt du Flon ne sera pas construite. Sur le Grand-Pont, le trafic automobile devrait en revanche être maintenu.

La route qui devait relier la Vigie à l’avenue Jules-Gonin, à Lausanne, appartient au passé.

La route qui devait relier la Vigie à l’avenue Jules-Gonin, à Lausanne, appartient au passé. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La rampe Vigie-Gonin ne dépassera pas le stade des calculs d’ingénieur. Elle a été pensée il y a une bonne dizaine d’années. Une autre époque. Elle n’a aujourd’hui plus le soutien politique nécessaire. Et encore moins de popularité. Par conséquent, la Maison du livre que la Ville de Lausanne voulait construire sous l’ouvrage est abandonnée (lire encadré). Les responsables politiques ne se prononcent pas sur ces informations, le dossier étant actuellement traité par la justice. Mais des sources proches du dossier confirment: «Personne n’a aujourd’hui d’intérêt à raser cette forêt et à faire cette route. Personne.» Les autorités garderont le silence jusqu’à la décision du Tribunal administratif fédéral, attendue en fin d’année, de peur de faire capoter l’ensemble du projet du tram. Mais c’est un secret de Polichinelle: à l’État, à la Ville de Lausanne et aux TL, cette rampe appartient au passé.

Cliquer ici pour agrandir

Cela fait plus de sept ans que le dossier du tram T1 entre la gare de Renens et le Flon a été déposé à l’Office fédéral des transports (OFT). Le projet est depuis lors complètement bloqué. Pour des questions de route et non de rail. Le pont routier Vigie-Gonin avait été imaginé pour compenser la fermeture aux voitures d’une partie de la rue de Genève afin d’y faire passer le tram et celle du Grand-Pont pour y faire passer des trolleybus en site propre. Cette nouvelle route et le tram ont été intégrés à un même projet. D’ailleurs, cela a fait l’objet d’une passe d’armes entre le Tribunal administratif fédéral (TAF) et le Tribunal fédéral.

Seulement, la réalisation de cette rampe nécessite de raser la forêt du Flon. C’est en raison de ce bosquet urbain, planté aux Côtes-de-Montbenon, que le dossier du tram est toujours empêtré dans les procédures judiciaires. Sa sauvegarde cristallise les passions. Il y a une dizaine d’années, on ne se posait pas trop de questions quant à abattre des arbres pour faire une route. Les temps changent. Le Grand Conseil vaudois a voté l’urgence climatique. Et même le PLR Lausanne propose de rendre le centre-ville aux piétons!

Mobimo pour le tram

Acteur incontournable du Flon, puisqu’il en est propriétaire, Mobimo résume l’air du temps par la voix de son directeur pour la Suisse romande, Marc Pointet: «La réalisation du tram est un impératif, et la présence d’arbres en ville également. C’est un poumon. Il ne faut pas opposer le tram à la forêt.» Il estime que cela a assez duré et qu’il faut désormais trouver une solution de rechange à cette rampe. De son bureau, il a une vue plongeante sur la rue de Genève. «Pourquoi une cohabitation entre les voitures et le tram sur cette rue ne serait-elle pas possible? À Genève ou à Zurich, les trams cohabitent avec les voitures, les vélos. Cela aurait également le mérite de ralentir le trafic de transit que l’on cherche à faire diminuer en ville.»

Pas sûr que, en plein chantier pour enterrer le LEB à l’avenue d’Échallens, Vaud souhaite laisser des rails dans le trafic du centre.


À lire: Une rampe contre une forêt? Trop tard!


Le Département des infrastructures aurait une solution en tête. Le tram est inclus dans un projet plus vaste appelé «Axes forts». Celui-ci intègre des lignes de trolleybus en site propre, notamment entre le Grand-Pont et les Terreaux. L’idée serait de laisser ce tronçon ouvert à la circulation automobile.

L'avenir suspendu à la décision du TAF

Une perspective plutôt réjouissante pour «Toto» Morand, qui ferraille contre les autorités au sujet de cette rampe: «Notre but est de sauver la forêt du Flon. Alors, si le projet de rampe est abandonné, on bâche. Tout le monde en a marre, cela fait sept ans que ça dure.» Les procédures judiciaires devraient se clore avec l’arrêt du TAF. La cheffe du Département des infrastructures, elle, ne souhaite rien dire pour le moment. Nuria Gorrite rappelle que le dossier du tram est actuellement devant le TAF.

Il n’est dès lors pas question de se prononcer sur une solution de remplacement au projet tel que déposé. Sinon le risque que le TAF juge la cause caduque serait trop grand, explique le département. Ce qui provoquerait la remise à zéro de l’entier de la procédure.

«L’important, pour moi, c’est d’obtenir l’approbation des plans, parce que nous avons un objectif supérieur qui est de réaliser le tram, indique Nuria Gorrite. Une fois que l’autorisation entrera en force, nous nous permettrons de réfléchir à des alternatives pour garantir le fonctionnement des transports publics et des voitures.»

Créé: 08.10.2019, 07h02

Maison du livre cherche murs

Pas de rampe, pas de Maison du livre. Lausanne ne défrichera pas le bosquet du Flon simplement pour y caser sa nouvelle bibliothèque améliorée. Mais sur ce dossier aussi, les élus ne confirment rien. Grégoire Junod affirme simplement que «si ce projet doit évoluer, cela ne pourra se faire qu’après que le tribunal aura validé le permis de construire du tram».



Le syndic socialiste était tout jeune municipal de la Culture lorsque la Municipalité a décidé de bâtir la Maison du livre et du patrimoine aux Côtes-de-Montbenon. «Lorsque Olivier Français (PLR) et Daniel Brélaz (Vert) ont présenté le projet de liaison Vigie-Gonin, il est apparu évident de ne pas construire simplement un pont mais d’y mettre un bâtiment dessous qui fasse sens pour toute la population. C’est là qu’est née l’idée de la Maison du livre; nous cherchions en effet un emplacement pour la nouvelle bibliothèque.»

Formellement, c’est la Caisse de pension du personnel communal de Lausanne (CPCL) qui est aux manettes du projet. Et c’est donc elle qui a engagé les frais pour les études déjà effectuées. Depuis que la rampe Vigie-Gonin est menacée de ne pas être construite, la Ville s’est assurée qu’un éventuel abandon du projet ne coûte rien aux contribuables et ne «prétérite» pas la caisse de pension.

Un accord a ainsi été passé en début d’année avec la CPCL via un rachat immobilier à la route du Pavement. «Si la rampe Vigie-Gonin ne devait pas se faire, il faudra toutefois remettre l’ouvrage sur le métier et trouver un nouvel emplacement pour la Maison du livre.»
Quant à savoir où cette future Maison du livre pourrait s’installer, les autorités se refusent à faire une quelconque projection. Mais un projet du côté de la Riponne est la seule option évoquée régulièrement.

Articles en relation

Le TF juge que le tram mérite bien une route

Transports Rebondissement dans le dossier du tram Lausanne-Renens. La dernière instance donne raison aux promoteurs: la rampe routière Vigie-Gonin est liée au projet. Plus...

Le tram est miné par son héritage politique

Lausanne - Renens Empêtrée dans des procédures judiciaires, l’infrastructure est à l’arrêt. On accuse la classe politique des années 2000 d’avoir manqué de vista et d’avoir été trop «mégalo». Plus...

En sursis, les bois du Flon méritent-ils d'être sauvés?

Reportage Le cordon boisé des Côtes-de-Montbenon passera de 2239 m2 à 787 m2 pour laisser place à une route. Les Verts s’insurgent et une pétition est lancée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.