Lausanne: une innovation pour traiter les hernies sans chirurgie

RadiologieGrâce à un système révolutionnaire, certaines hernies ne nécessitent plus de passer sous le scalpel. Démonstration en vidéo à la clinique Bois-Cerf à Lausanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un peu le mal de tous les siècles: l'hernie discale. Près de 100'000 Suisses, d’une manière ou d’une autre, en souffrent. Or voici l’herniectomie, un nouveau traitement dont rêve tout patient atteint: une anesthésie locale, une intervention non invasive d’environ une heure et demie au cours de laquelle, avec une aiguille, le médecin rabote l'hernie et supprime les douleurs, puis de vingt-quatre heures à trois jours d’hospitalisation après l’intervention pour éviter toute complication.

Unique en Suisse
C’est simple mais l’exploit nécessite d’une part une infrastructure radiologique de haut niveau, d’autre part un spécialiste rompu à la technique. C’est le cas du nouvel Institut de radiologie de la Clinique de Bois-Cerf, inauguré mardi.

L’herniectomie constitue la nouveauté phare - pour l’heure unique en Suisse - du nouvel institut de radiologie qui se déploie sur les deux sites (Bois-Cerf et Cecil) du Groupe Hirslanden. Venu du CHUV voici quelques semaines, le professeur Nicolas Theumann, 42 ans, spécialiste en radiologie interventionnelle, explique les performances du tout nouveau plateau technique mis à sa disposition.

«Ce qu’il faut, c’est une suite interventionnelle, soit la combinaison d’un scanner et d’une radioscopie pour avoir la photo de l’endroit à traiter et gérer au millimètre près la trajectoire de l’aiguille», explique le spécialiste. Une sorte de vis au bout de l’aiguille va déchiqueter la hernie et l’aspirer.

«Nous pouvons proposer ce traitement à toute personne chez laquelle la thérapie conservatrice, les médicaments ou les infiltrations ont échoué. Et si l’herniectomie par scanner échoue elle aussi, mais son taux de réussite est de plus de 80%, l’opération chirurgicale reste toujours possible».

Trois fois moins cher que l’opération
Son coût est d’environ 5000 frs., soit environ trois fois moins qu’une opération. L’intervention chirurgicale reste pour l’heure la norme dans le cas des hernies avec menace de paralysie. Depuis le 1er janvier 2012, un quota annuel de patients de l’assurance de base (chambre commune) peut se faire soigner dans une partie des cliniques vaudoises.

Créé: 17.01.2012, 16h44

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.