Le CHUV victime d’une fraude de 100 000 fr.

LausanneLes malversations portent sur la gestion du stock d’outils et de matériel de maintenance des bâtiments. L’employé indélicat a été licencié.

Un collaborateur du CHUV a été licencié pour suspicion de fraude.

Un collaborateur du CHUV a été licencié pour suspicion de fraude.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Durant une année, un collaborateur du CHUV a illicitement rempli ses poches pour un montant estimé à 100 000 fr. «Des soupçons sont apparus. Une rapide enquête policière de quelques semaines a permis de remonter jusqu’à un employé qui n’a pas contesté les faits et s’est excusé. Mais il était impossible de continuer de travailler avec lui, et il a été licencié pour justes motifs», déclare Darcy Christen, porte-parole du CHUV. L’hôpital a déposé une plainte pénale et l’affaire se trouve désormais entre les mains du ministère public, qui n’a pas souhaité s’exprimer.

L’auteur des malversations a géré de manière frauduleuse le stock d’outils de construction et de matériel qui servait à l’entretien des installations et des bâtiments du CHUV. «Les mécanismes de contrôle interne ont bien fonctionné», souligne Darcy Christen. L’établissement, qui emploie 10 000 collaborateurs, relève que de tels cas sont rares.

Les contrôles ont été renforcés après les détournements de 5 millions de francs, révélés en 2006, effectués par le neurologue Julien Bogousslavsky. Un an plus tard, le CHUV annonçait qu’un employé du contentieux avait commis des malversations portant sur un montant de 1,3 million de francs. La dernière affaire de fraude remonte à 2011. L’assistante du chef de la chirurgie viscérale avait puisé 100 000 fr. dans la caisse d’une fondation. (24 heures)

Créé: 19.12.2014, 18h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...