Le LEB demande en urgence un audit sur l'état de sa ligne

Transports publicsLa multiplication des problèmes incite la compagnie à demander un audit de ses infrastructures.

Malgré les millions investis dans de nouvelles infrastructures, comme ici à la gare de Sugnens, le LEB continue de subir des dysfonctionnements divers et variés

Malgré les millions investis dans de nouvelles infrastructures, comme ici à la gare de Sugnens, le LEB continue de subir des dysfonctionnements divers et variés Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’introduction du nouvel horaire du Lausanne - Echallens - Bercher s’est bien déroulé lundi, mais des problèmes sont réapparus dès mardi en nombre, perturbant la circulation des trains. Le point avec Olivier Bronner, responsable de la ligne au sein des TL.

M. Bronner, quelles sont les causes des perturbations de l’horaire ces derniers jours?
Nullement le nouvel horaire. C’est la fiabilité de la ligne qui est en cause. Plusieurs événements n’ayant aucun lien entre eux sont survenus à plusieurs endroits de la ligne: alimentation électrique défaillante, dysfonctionnement des installations de sécurité, blocages de portes sur deux rames, problème d’aiguille et alarme en bordure de voie. En réaction, le président du conseil d’administration du LEB, en accord avec le Canton, a demandé le lancement immédiat d’un audit externe sur l’état de la ligne.

Des usagers ont lancé sur internet une pétition demandant de revenir à la cadence 30 minutes. Est-ce une option réaliste?
Non. Encore une fois, le problème n’est pas le nouvel horaire, mais la ligne. Ces événements seraient aussi survenus avec l’ancienne cadence. L’objectif reste la cadence 15 minutes jusqu’à Echallens assurée à 100% par des trains. C’est ce à quoi nous travaillons sans relâche. Nous ne pouvons pas changer du jour au lendemain et un retour en arrière n’apporterait rien de décisif pour progresser.

Face à ce cumul de problèmes, une solution pourrait-elle être un arrêt complet et temporaire de la circulation des trains, histoire de prendre le temps de tout rendre fonctionnel?
Cette option nécessiterait une immense préparation et un alignement des procédures, des financements, des autorisations et des travaux, avant même de proposer une alternative aux clients. Elle n’a pas été retenue. Nous nous limitons à des substitutions partielles, comme l’an dernier pour la pose du pont provisoire à Union-Prilly et celle que nécessitera la mise en service du tunnel sous l’Avenue d’Échallens.

Créé: 29.08.2019, 17h42

Articles en relation

Un mort sous les roues du LEB lundi et un drame évité de justesse mardi

Lausanne Un homme de 86 ans a succombé à une collision avec le train lundi soir. Le lendemain matin, un autre s’est retrouvé entre deux barrières. Plus...

Comme les voyageurs du LEB, les employés en ont «ras le bol»

Transports publics Le personnel, qui subit parfois l’agressivité des usagers, souffre également des couacs à répétition du train. Plus...

Le LEB rate le départ de sa cadence au quart d'heure

Transports publics L’horaire actuel du LEB sera prolongé de quinze jours mais renforcé par des bus. Nuria Gorrite est consternée Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.