Le Mont songe à réduire son Exécutif pour améliorer son fonctionnement

Le Mont-sur-LausanneLes élus se sont donné un temps de réflexion avant de voter le passage d’une Municipalité de sept à cinq membres.

Le Conseil communal montain avait exceptionnellement siégé en novembre dernier dans la salle du Parlement vaudois.

Le Conseil communal montain avait exceptionnellement siégé en novembre dernier dans la salle du Parlement vaudois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Faut-il que la Municipalité du Mont-sur-Lausanne limite le nombre de ses conseillers? Une demande allant dans ce sens avait été formulée l’an dernier. Issue des rangs du Conseil communal, la réflexion a fait son chemin et l’Exécutif montain a présenté, lundi soir, un projet faisant passer le nombre de conseillers municipaux de sept à cinq, et cela dès la prochaine législature, en 2021. Le besoin de professionnaliser le fonctionnement d’une commune en forte croissance démographique se fait sentir depuis quelques années, mais les élus ont préféré temporiser en repoussant le moment du vote à la prochaine séance.

Avant cela, le président du Conseil, Marc Maillard, a exhorté ses collègues à s’exprimer afin qu’un véritable débat ait lieu avant d’accepter un changement important pour la commune. Ils se sont exécutés. Et l’exercice a montré que la question ne faisait pas l’unanimité, des avis opposés s’exprimant au sein de chaque groupe. Il en est même qui, bien que favorables sur le principe de cette évolution, ont préféré pouvoir y réfléchir encore. «Il y a un problème de gouvernance, mais rien ne permet de penser que cela irait mieux avec cinq municipaux», considère Daniel Besson.

Absence de «vision politique»

Pour élaborer ce projet, la Municipalité a recouru à un cabinet de conseil, qui a fait son travail en interrogeant les municipaux sur leur mode de fonctionnement, mais aussi les chefs de service. Il ressort de son rapport que l’Exécutif pourrait fonctionner plus efficacement. Absence de «vision politique» et fonctionnement «en silo» figurent au rang des reproches. «Actuellement, on a sept municipaux, mais pas une Municipalité, chacun s’occupe de son dicastère», témoigne l’un des chefs de service interrogé.

La Municipalité goûte peu à cette critique. «Il y a sept personnalités marquées et il est normal qu’on ait des échanges parfois musclés», balaie le syndic, Jean-Pierre Sueur. Reste que les critiques soulevées par le rapport ne sont pas nouvelles, puisqu’elles rejoignent celles déjà émises par la Commission de gestion du plénum. Et, dans ses rangs, on devine une certaine impatience en vue des élections de 2021. «Les problèmes sont liés aux personnalités», glissent plusieurs élus.

Le brassage des cartes qu’imposerait une Municipalité à cinq serait-il susceptible d’améliorer la situation? Le Conseil communal en décidera ultérieurement.

Créé: 12.02.2020, 07h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.