Le calvaire de deux Vaudoises bloquées au Maroc

Covid-19De nombreux Suisses partis en voyage avant les premières mesures de confinement sont coincés sur place. Des vols affrétés par des compagnies suisses se multiplient.

Parties en voyage pour des raisons professionnelles, Camille et Chloé ont du patienter plusieurs jours avant de pouvoir finalement quitter le pays, mardi soir.

Parties en voyage pour des raisons professionnelles, Camille et Chloé ont du patienter plusieurs jours avant de pouvoir finalement quitter le pays, mardi soir. Image: D.R.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’ambassade de Suisse est fermée et nous n’arrivons à joindre personne. Les informations nous parviennent au compte-goutte et les vols que nous réservons sont systématiquement annulés.» Chloé, 23 ans, et sa sœur devaient rentrer ce week-end d’un séjour au Maroc. La décision de Rabat de supprimer les liaisons aériennes avec une vingtaine de pays, dont la Suisse, a tout chamboulé. Transformant une escapade idyllique en cauchemar. Et ces deux Vaudoises domiciliées dans la région lausannoise ne sont pas une exception.

Des Suisses, «par centaines dans certains pays», sont actuellement coincés aux quatre coins du monde, d’après Berne. Qui leur demande de s’organiser pour rentrer. «On ne voit pas la fin du tunnel», confiait Chloé, mardi depuis l’aéroport de Marrakech, où elle a patienté de nombreuses heures. Les deux sœurs sont arrivées dans le royaume chérifien lundi dernier pour des raisons professionnelles. «Ça fait trois jours qu’on navigue à vue etça commence à nous coûter très cher: plus de 2000 francs de plus que prévu.»

Sur Twitter, l’ambassadeur Guillaume Scheurer dit partager les inquiétudes de ses compatriotes: «Mes collègues et moi travaillons pour organiser des vols et répondre à vos angoisses légitimes. Il y a encore des vols. Continuez de suivre les sites des compagnies aériennes et celui de l’ambassade.» Pas suffisant, regrettent les deux sœurs. «Nous sommes frappées par une mesure inattendue et nous devons nous débrouiller toutes seules. C’est la cohue générale.»

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) assure être en contact avec les autorités marocaines. «Cela a nécessité des démarches politiques. Cet engagement a porté ses fruits et, dès mardi, au moins cinq vols affrétés par des compagnies basées en Suisse peuvent être effectués au départ de Marrakech. Des vols supplémentaires sont prévus dans le courant de la semaine.» Informées par nos soins, les deux Vaudoises se sont ruées à un guichet pour tenter d’obtenir un billet sur un des nouveaux vols. Avec succès. «Nous serons soulagées lorsque l’avion aura décollé, pas avant, insiste Chloé. Et j’espère que les compagnies qui ont annulé nos billets nous rembourseront.»

De son côté, le DFAE rappelle qu’en situation de crise les ressortissants suisses à l’étranger «doivent s’informer sur la situation actuelle, notamment par le biais des médias, des communications des autorités locales, des sites internet». Il est également attendu que les personnes concernées entreprennent des démarches pour trouver des solutions (hébergement, changements de réservation, autres solutions). Les ressortissants suisses ne peuvent pas revendiquer le droit à un départ organisé d’une zone de crise. La Confédération peut apporter un soutien dans la mesure de ses possibilités et selon le principe de proportionnalité.

Renseignements pris, les deux sœurs ont finalement pu quitter le Maroc. Elles devaient atterrir mardi soir à Zurich.

Créé: 17.03.2020, 20h42

Articles en relation

L'app solidaire n'en finit pas d'être copiée pour la bonne cause

Coronavirus Julien Rilliet a créé un outil pour mettre en contact personnes dans le besoin et bonnes volontés à Vevey. En trois jours, 43 communes l'ont adopté! Plus...

Asthmatiques, prenez votre traitement!

Covid-19 Les personnes sujettes à l'asthme ont plus de risques de développer des complications avec le coronavirus. Explications. Plus...

Cinq fausses nouvelles sur le coronavirus

Santé Le site britannique de fact-checking Fullfact vérifie de nombreuses affirmations qui circulent sur les réseaux pour les vérifier. En voici cinq très courantes. Plus...

N'appelez pas les numéros d'urgence, sauf pour les vraies urgences

Coronavirus Les centrales d'urgence sont surchargées par les questions. Les autorités demandent de ne pas faire le 112, le 117, le 118 ou le 144. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.