Le festival Balelec séduit malgré la pluie

LausanneVendredi soir se déroulait à l'EPFL la 33ème édition du plus grand festival estudiantin d'Europe. L'événement a attiré 15'000 personnes, soit la capacité maximale du site.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils étaient nombreux, les festivaliers, à faire la queue devant la billetterie du Balelec vendredi en fin d'après-midi. Armés de patience et de parapluie, certains ont attendu plus de deux heures le début de la vente des 1500 billets restants, qui a commencé à 18h45. C'est que toutes les sésames mis en prélocation avaient été vendus les semaines auparavant. Une première pour le plus grand festival estudiantin d'Europe.

Ça bataille ferme dans la file d'attente, qui ne ressemble en rien à une file indienne. «Les gens poussent, c'est la guerre», confie un des festivaliers, le visage radieux et les doigts crispés sur trois billets. Vers 20h, tous les courageux de dernière minute, arrivés à l'ouverture des portes ont pu acquérir leur précieux sésame d'entrée. Et il reste encore quelques billets.

Les gens n'ont cure du mauvais temps de ce vendredi soir. Intérieur, extérieur, il y a du monde partout. Et beaucoup d'entre eux arrivent sous la bruine entre 21h30 et 22h, prêts à faire la fête. Bottes en caoutchouc, pèlerine ou sac en plastique sur la tête, à chacun sa technique. «Balelec c'est le festival inratable de l'EPFL, même s'il fait froid et même s'il pleut», s'exclame une habituée. «Pas question de rater une édition.»

Pour elle pas plus que pour les quelque 15'000 autres personnes qui auront foulé le site ce vendredi soir. Balelec affichait donc complet en 2013, passant avec succès l'examen pour l'an prochain.

Créé: 04.05.2013, 11h03

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...