Le marché de la Riponne souffre de l'insécurité

LausanneUne pétition demande davantage de surveillance policière à la suite d’un tabassage commis par des délinquants maghrébins il y a une semaine.

L'ambiance bon enfant qui règne en principe au marché de la Riponne est troublé par des tensions entre les marchands et des délinquants maghrébins.

L'ambiance bon enfant qui règne en principe au marché de la Riponne est troublé par des tensions entre les marchands et des délinquants maghrébins. Image: PHILIPPE MAEDER-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La partie nord de la place de la Riponne, occupée par les brocanteurs, a été gagnée par la violence samedi dernier en début d’après-midi: un marchand a fini à terre, un œil blessé dans sa chute, après avoir été frappé par derrière. Les délinquants d’origine maghrébine qui stationnent dans les parages sont mis en cause.

Karen Saturski, une brocanteuse lausannoise, est révoltée. Samedi, au marché, elle prévoit de récolter des signatures qui seront adressées à la Municipalité. «Jusqu’à maintenant, ces délinquants se battaient entre eux. Maintenant, ils s’en prennent aux marchands», affirme-t-elle.

La pétition dénonce une surveillance policière insuffisante sur un marché qui serait devenu «une zone de non-droit». Les marchands présentent une demande précise: «Nous exigeons la mise en place d’une force de l’ordre permanente sur la place de la Riponne lors des marchés, et ceci avec effet immédiat et non pas après trois mois de réflexion.»

De leur côté, les forces de l’ordre espèrent améliorer la sécurité grâce à la présence accrue des agents à pieds en ville, dans le cadre du dispositif Héraclès entré en vigueur le 1er avril. La Riponne est une priorité, ainsi que le secteur Chauderon-St-François-rue de Bourg: «Ce renforcement aura lieu dans la durée et il faut attendre trois mois pour en tirer un bilan. Héraclès va se développer par étape au fur et à mesure de l’engagement des nouveaux policiers», rappelle Anne Plessz-Glatz, porte-parole de la police municipale. (24 heures)

Créé: 19.04.2013, 17h30

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...