Le parc de Milan se transforme en chemin de méditation interreligieux

LausanneLes communautés musulmane, juive, baha’ie, bouddhiste et chrétienne proposent un parcours méditatif jusqu’au 15 septembre.

Quinze postes questionnent les relations entre écologie et spiritualité.

Quinze postes questionnent les relations entre écologie et spiritualité. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des troncs d’arbres surmontés de pancartes sont répartis sur l’ensemble du parc de Milan, à Lausanne: «Islam: sur la terre», «La terre vue du judaïsme», «Arbre et vie spirituelle», «Dieu – l’homme – la nature». Les quinze panneaux thématiques proposent des pistes de réflexion et des informations sur les relations entre écologie et spiritualité. Cinq traditions religieuses expliquent leur regard sur l’environnement.

Elaboré à l’occasion de «l’année internationale des sols», décrétée par l’ONU, ce chemin de méditation est le fruit d’une collaboration entre le Conseil interreligieux du canton de Vaud (Eglise protestante, Eglise catholique, Communauté israélite), l’Arzillier-Maison du dialogue, l’Union vaudoise des associations musulmanes, la Communauté baha’ie de Pully et l’Association bouddhiste Rigdzin suisse. Le parcours se visite jusqu’au 15 septembre prochain.

Les plantes, des symboles religieux
La ballade se poursuit au Jardin botanique, jouxtant le parc, qui a mis en évidence une quinzaine de plantes qui représentent des symboles religieux. Par exemple, dans l’Islam, le tamaris symbolise la dégradation de l’environnement: «Et nous déchaînâmes contre eux l’inondation des barrages et nous changeâmes leurs deux jardins en jardins de fruits amers avec des tamaris et quelques jujubiers» (sourate 34 :16).

Dans la tradition chrétienne, «le Nouveau Testament compare Dieu à un vigneron, Jésus-Christ au cep et les croyants aux sarments qui ne peuvent porter du fruit qu’en restant reliés au cep», peut-on lire sur la pancarte placée à côté d’un pied de vigne. Les visiteurs pourront également découvrir la signification des palmiers, des figuiers, des oliviers ou encore des genévriers. Une visite du jardin se déroulera le 20 août à 17h en compagnie de François Felber, le directeur du Jardin botanique cantonal et de Marianne Gani, ancienne coprésidente de la Communauté israélite de Lausanne et du Canton de Vaud. (24 heures)

Créé: 23.07.2015, 11h58

Articles en relation

Berceaux juifs de quête spirituelle

Religion Notre pays possède 24 synagogues. Un livre puissant vient de les recenser et les décrire. Plus...

Contre l'institution, les évangéliques projettent une école de théologie

Religion La mouvance évangélique des protestants se lance dans un projet de haute école financée par des moyens privés. L’église officielle désapprouve. Plus...

A Puidoux, Livre à Vivre a séduit les chrétiens

Religion Pour sa première édition, le festival dédié à la spiritualité chrétienne a drainé des visiteurs d’horizons divers à Crêt-Bérard le week-end dernier. Plus...

«Seule la vérité pourra sauver les musulmans»

Religion Après les attentats qui ont endeuillé Paris en janvier dernier, le professeur Sami Aldeeb Abu-Sahlieh, spécialiste du droit arabe et musulman, pointe la responsabilité de l’islam. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.