Le quartier des musées coûtera plus de 180 millions

LausanneLe financement de la construction du Musée cantonal des beaux-arts est assuré. Reste désormais à trouver les 100 millions nécessaires à la réalisation de la seconde phase du projet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un des projets culturels parmi les plus ambitieux en Europe. A Lausanne, le Pôle muséal coûtera 184 millions de francs. Le financement du Musée cantonal des beaux-arts (MCBA), devisé à plus de 80 millions, est sur le point d’être bouclé. Désormais, il convient de se projeter un peu plus loin dans l’avenir. Celui-ci se réalisera à l’aide de 100 millions supplémentaires pour métamorphoser les 22'000 m2 de friche à la gare de Lausanne en véritable «quartier des musées».

Mardi, les autorités cantonales et communales, accompagnées de nouveaux mécènes, ont présenté cette deuxième phase du projet. L’appel d’offres en vue d’un concours international d’architecture sera diffusé vendredi. Objectif: dessiner les contours des futurs bâtiments du Musée de l’Elysée et de celui du design et d’arts appliqués contemporains (Mudac). Pour donner de la cohérence à l’ensemble du site et assurer son rayonnement, un Conseil de direction du Pôle muséal a été créé.

Allumage de la phase 2
Comme pour le financement MCBA, cette deuxième étape se fera sous le régime d’un partenariat public-privé. La clé de répartition est la suivante: le Canton de Vaud investira 40 millions, la Ville de Lausanne 20 et la part du privé s’élève à 40 millions, pour arriver à un total de 100 millions. Cette somme rondelette doit permettre d’aménager le site et de construire le nouveau musée de la photographie de l’Elysée et le Mudac. Un concours sera lancé avec comme consigne: «une architecture qui traduit l’identité de chacune des deux institutions tout en s’appuyant sur les espaces mutualisés». Le lauréat sera connu cet automne.

L’un des défis réside dans la réussite de l’animation de cette vaste parcelle. «Il faut éviter d’en faire une place de la Riponne bis», note Bernard Decrausaz. Ce dernier pilote le groupe de réflexion qui planche sur le développement des activités logées dans les arcades de la façade nord du site. Librairie, café ou ateliers devraient y prendre place. La Fondation Leenaards finance ces aménagements à hauteur de 2,5 millions. Mais la réflexion s’étend à l’entier du périmètre. Comment le désenclaver? Comment le faire vivre aux différentes heures de la journée? Comment rendre au public les nouveaux espaces du poste d’aiguillage des CFF qui sera démoli?

Nouvelle forme de pilotage
Sur le plan institutionnel, une harmonisation des statuts juridiques des musées est à l’ordre du jour. Cette standardisation est nécessaire pour développer des synergies et mutualiser les charges. Néanmoins, les autorités assurent que les trois institutions garderont leur propre identité.

Pour piloter ce Pôle muséal, un Conseil de direction a été nommé. Il sera présidé par Chantal Prod’Hom, la patronne du Mudac. A ses côtés siégeront les directeurs des deux autres musées. Ce collège comptera deux autres membres qui n’auront pas une «voix délibérative», mais «consultative». Il s’agit des représentants de la Fondation Vallotton et de la Fondation Toms Pauli.

Ce comité de pilotage aura la mission d’«établir le concept général d’exploitation des activités, des animations et de l’utilisation des espaces communs du pôle muséal». C’est à lui que reviendra la tâche de programmer les premières expositions sur le site. «Elles seront cruciales, on ne peut pas se rater, prévient le conseiller d’Etat Pascal Broulis. Elles doivent lancer le Pôle muséal.» Passé cette étape, le Conseil de direction devra «coordonner des expositions communes», et développer des collaborations avec des musées suisses ou étrangers, ainsi qu’avec l’UNIL, l’EPFL et d’autres hautes écoles.

Le MCBA en orbite
Dans ce vaste chantier, le MCBA devrait être le premier bâtiment à sortir de terre. Son financement est presque bouclé. Il ne manque que quelques centaines de milliers de francs. Le Canton a voté un crédit de 44,5 millions du Canton, Lausanne met 5 millions et les mécènes en amènent 33. Sur le plan des procédures, l’horizon se dégage également. Il ne reste plus que deux recours devant le Tribunal cantonal. Les plus optimistes espèrent pouvoir commencer les travaux cet été.

L’inauguration du bâtiment du MCBA est prévue en 2018, alors que celle des deux autres musées se fera la décennie prochaine. (24 heures)

Créé: 06.01.2015, 11h00

Kengo Kuma est la nouvelle star du jury qui contrôlera le concours de la «phase 2» de construction du Pôle muséal. Cet architecte japonais en sera un des deux vice-présidents, au côté de son non moins célèbre collègue londonien David Chipperfield. Celui-ci était déjà membre du jury de la «phase 1», tout comme Olivier Steimer, patron de la BCV qui conserve la présidence de cet organe. Kengo Kuma ne tombe pas du ciel. C’est lui qui a conçu le pavillon Under One Roof, nouvel édifice emblématique de l’EPFL où s’expérimenteront les nouvelles techniques de la muséographie. (Image: DR)

Plus de 35 millions de mécénat

La participation de trois nouveaux mécènes au financement du projet a également été annoncée. Il s'agit de la Fondation Gandur pour l’Art (3 millions de francs), de l’entreprise Audemars Piguet (2 millions) et Philip Morris International Management S.A. (400'000 francs). Par ailleurs un mécène anonyme a annoncé qu'il apportera son soutien au projet à hauteur de 2 millions.

La Fondation Gandur fait don de 3 millions



Ces nouvelles donations s’ajoutent à celles déjà annoncées antérieurement : Loterie Romande (5 mios); Fondation Göhner (1 mio); Fondation Damm-Etienne (5 mios); donateur anonyme (10 mios); BCV (3,5 mios) ; Nestlé (1 mio) ; ECA (250'000 francs) ; Fondation Payot pour la promotion de la lecture (30'000 francs); Association rétrospective Pierrette Gonseth-Favre (15'000 francs).
Au total, 12 millions sont donc versés par des mécènes qui préfèrent rester anonymes.
S'y ajoute un don de la Fondation Leenaards (2,5 mios) consacré au réaménagement des arcades qui longent l'actuelle halle aux locomotives. Cet axe doit permettre d'organiser les circulations et les animations de l'ensemble du nouveau quartier culturel, dans le sens est-ouest comme dans le sens nord-sud.

Articles en relation

Nouveau recours contre le pôle muséal à Lausanne

Culture Un groupe d'habitants a déposé un recours au Tribunal cantonal contre la levée des oppositions à la construction du Musée cantonal des Beaux-Arts, à Lausanne. Plus...

Le TF rejette le recours contre le plan d'affectation du Pôle muséal

Lausanne Le Tribunal fédéral a rejeté le recours contre le plan d'affectation cantonal du projet à Lausanne. Prochaine étape: l'obtention du permis de construire Plus...

Le futur Musée des Beaux-Arts suscite 186 oppositions

Urbanisme Le pôle muséal projeté à la gare de Lausanne se heurte toujours à des refus. Plus...

Les députés se prononcent avec enthousiasme pour le pôle muséal

GRAND CONSEIL Un vote d'entrée en matière quasi unanime accueille des demandes de crédits totalisant 44 millions de francs Plus...

Nouveau cap pour le projet de Pôle Muséal

Grand Conseil La commission chargée d'étudier les demandes de crédits pour la plate-forme de musées lausannois annonce qu'elle les appuie. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...