Le restaurant Lausanne-Sports est proche du hors-jeu

PontaiseLe bail du gérant a été résilié et l'avenir de l'établissement fait l'objet d'une réflexion municipale.

Le restaurant intègre la réflexion concernant l'avenir proche du stade de la Pontaise qui doit être détruit en 2025.

Le restaurant intègre la réflexion concernant l'avenir proche du stade de la Pontaise qui doit être détruit en 2025. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est «toute une histoire qui se termine», admet le municipal lausannois des Sports, Oscar Tosato. Né en même temps que le stade de la Pontaise (1954), à l’entrée duquel il est situé, le Café-Restaurant Lausanne-Sports est fermé depuis peu. Le bail du patron a été résilié par la Ville pour défaut de paiement. «Bien sûr nous avons discuté et cherché des arrangements, il y a eu plusieurs délais avant la résiliation», précise Oscar Tosato.

Jusqu’en 2002, ce restaurant était loué au Lausanne-Sport, qui le mettait en gérance. Après la faillite du club, la Ville a repris le bail. Quant au dernier gérant, il était en poste depuis 2008. En plus de l’établissement en lui-même, le patron avait la charge des espaces extérieurs (buvettes) pendant les matchs. «Le LS a repris cette mission, lui qui avait déjà la main sur les trois bars que sont le Onze d’Or, la Confrérie et le Hat Trick», signale le municipal.

Se pose désormais la question de l’avenir du café-restaurant-pizzeria. «La Pontaise ne sera pas démolie avant 2025 et des crédits supplémentaires doivent permettre sa transformation d’ici là. Nous menons une réflexion globale quant à son fonctionnement et le restaurant entre désormais dans cette réflexion», indique Oscar Tosato.

Conscient qu’un toilettage des locaux est nécessaire pour convaincre un éventuel nouveau gérant, l’élu admet «réfléchir à la pertinence d’un tel investissement».

Un restaurant comme celui-ci endossait deux costumes: point de chute lors des événements sportifs et point de repère dans le quartier. Or la Ville constate que le recours à un service traiteur et à des food trucks fonctionne bien en marge des manifestations sportives. Les matchs du LHC à la Vaudoise aréna sont cités en exemple. Concernant le voisinage, Oscar Tosato estime que «le secteur ne manque pas vraiment de cafés et de restaurants». Ainsi, il n’entend «pas proposer d’importantes dépenses pour la rénovation de celui du stade».

Créé: 13.01.2020, 07h39

Articles en relation

«La Pontaise, si on ne fait rien, autant la détruire»

Lausanne Jacky Delapierre, directeur exécutif d'Athletissima, revient sur l'annonce des huit millions à injecter dans le stade avant démolition. Plus...

Huit millions pour retaper la Pontaise avant démolition

Lausanne La Ville veut injecter un gros montant dans la rénovation du stade olympique, pour conserver l’organisation d’Athletissima avant son déménagement à Pierre-de-Coubertin. Plus...

Le béton de la Pontaise ne sera pas perdu

Lausanne Dans le cadre de la construction de l’écoquartier des Plaines du Loup et de la démolition du stade, la Ville assure que les vieux matériaux seront recyclés à 90%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.