Le village olympique en spirale est fin prêt

Chavannes-près-RenensLe Vortex a été achevé dans les délais pour héberger les athlètes des Jeux de la jeunesse. Dès l’été prochain, 1000 étudiants y logeront.

Quelque 850 bénévoles ont prêté main forte ce vendredi pour assembler lits, armoires et tables de nuit du Vortex.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La comparaison avec le Colisée de Rome était osée. Pascal Broulis s’y est risqué. Avec d’autres invités de marque, le conseiller d’État vaudois s’est exprimé jeudi lors de la remise officielle des clés du Vortex au comité d’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2020, à Chavannes-près-Renens. Avec sa forme en anneau, sa structure en spirale à huit niveaux et sa cour intérieure aux dimensions d’un terrain de foot, le bâtiment invite effectivement les superlatifs.

Il vient d’être achevé, dans les très courts délais impartis, afin d’accueillir pas moins de 1700 athlètes participant aux compétitions du 9 au 22 janvier. «Je leur souhaite juste un meilleur destin que ceux qui ont participé aux jeux du cirque», a plaisanté Philippe Leuba, conseiller d’État chargé des Sports.

Tous les athlètes sous un toit

JOJ obligent, le chantier du Vortex a eu toutes les apparences d’un sprint final. Commencé en mai 2017, il a engagé 170'000 heures de travail comprimées en un peu plus de deux ans, a détaillé Pascal Bärtschi, directeur de Losinger Marazzi, l’entreprise totale qui a réalisé les travaux. Désormais achevé, le bâtiment comprend 941 chambres à coucher réparties dans 712 unités de logements, qui vont du studio à l’appartement de 4 pièces, en colocation ou non.

Signe particulier, côté cour, tous les logements donnent sur une rampe ininterrompue de 2,8 kilomètres qui s’élève en tire-bouchon du premier au dernier étage. À tout cela s’ajouteront une salle polyvalente, deux restaurants, une crèche et plusieurs arcades destinées à des commerces, des espaces communs qui, pour la plupart, seront ouverts au public.

«L’architecture du bâtiment en fera un village olympique exceptionnel. Et, pour la première fois dans l’histoire des Jeux, les athlètes seront presque tous hébergés sous le même toit», déclare Grégoire Curchod, responsable de la communication des JOJ. Avant d’accueillir les équipes sportives d’une septantaine de pays, il ne reste plus qu’à aménager les intérieurs, tâche qui sera confiée dès vendredi à quelque 850 bénévoles. Au cours d’une intense journée de travail, ceux-ci construiront des meubles en kit dont le poids total est évalué à 125 tonnes. Pour leur peine, ils auront le privilège d’être les premiers à passer la nuit dans cet étonnant bâtiment.

Une petite cité étudiante

Financé à hauteur de 156 millions de francs par la Caisse de pensions de l’État de Vaud, le Vortex n’aura toutefois pas pour seule vocation d’héberger les sportifs des JOJ. Dès l’été 2020, il permettra en effet de loger environ 1000 étudiants et hôtes académiques de l’Université de Lausanne. «Cela représente la plus grande progression du nombre de logements étudiants en une seule fois et sous un seul toit», se réjouit Cesla Amarelle, conseillère d’État responsable de la Formation et de la Jeunesse. Selon elle, le Vortex permettra ainsi d’augmenter de 30% l’offre de la Fondation Maisons pour étudiants Lausanne (FMEL), qui fournit des logements aux étudiants de l’UNIL et de l’EPFL notamment. «Avec cela, nous devrions mettre fin à la pénurie à court et à moyen terme.»

Pour le campus de l’UNIL, dont le bâtiment fera partie intégrante, l’émergence de cette véritable cité étudiante sera symbolique d’un changement d’époque. «L’idée d’un campus isolé à la campagne et qui se vide à la fin de la journée n’a plus de raison d’être. Aujourd’hui, la ville est juste à nos portes», commente le vice-recteur, Benoît Frund. Il ne cache pas qu’accueillir autant d’étudiants d’un coup sera un défi. «Mais nous avons eu le temps de nous y préparer. Il faut éviter que le Vortex devienne une de ces cités universitaires où l’on n’a pas envie de rester plus de six mois. Nous avons beaucoup de possibilités pour y créer une vie collective. Ce sera une sorte de laboratoire.»

Créé: 31.10.2019, 22h44

Articles en relation

En partie étranger, le bois du Vortex agace les élus

Grand Conseil Le bâtiment qui servira aux Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ), puis aux étudiants, sera construit en bois suisse et étranger. Les députés voulaient du suisse uniquement. Plus...

Le chantier du Vortex donne déjà le tournis

Chavannes-près-Renens Le bâtiment de huit niveaux construit en tire-bouchon avance à grands pas en vue d’accueillir les athlètes des JOJ 2020. Visite guidée. Plus...

«Vortex va transformer des pendulaires en habitants»

Université Le bâtiment abritera 833 chambres et 76 appartements et studios. Il sera relié au reste du campus par un pont-passerelle. Plus...

Le Vortex a le feu vert avec un petit coup de pouce

Ouest lausannois Les logements pour athlètes des Jeux olympiques de la jeunesse seront prêts dans les délais. Le canton a mis la main à la poche pour écarter une opposition. Plus...

Le Vortex entre enfin dans le dur

Chavannes-près-Renens Le bâtiment qui hébergera plus d’un millier d’étudiants dès la rentrée universitaire 2020 est à l’enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.