Le virage stratégique de Beaulieu est accepté par les élus

Politique36 millions ont été débloqués. Beaulieu SA, en mains de la Ville de Lausanne, devrait remplacer la Fondation de Beaulieu tout bientôt.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les élus lausannois ne se sont pas privés mardi soir d’un énième débat sur l’un de leurs sujets préférés: le site de Beaulieu. Alors que les autorités leur demandaient l’autorisation de transformer la fondation en SA de la Ville, ils sont nombreux à avoir choisi de largement développer leurs vues sur ce serpent de mer urbanistique et économique.

Deux écoles principales se sont opposées. La question autour de laquelle les élus ont tourné plus ou moins précisément durant près de trois heures se résume ainsi: faut-il mettre l’entier des activités du site de Beaulieu dans une seule et même SA, une même gouvernance, en somme? C’est ce que proposent les autorités, suivies par la gauche et le PLR. Ou au contraire, c’est l’avis de la droite dure, faut-il séparer les deux types d’activités des lieux en deux sociétés distinctes? Soit une SA pour le volet immobilier et le développement urbanistique et une société anonyme destinée aux activités culturelles et de congrès ?

C’est la gauche qui l’a emporté. Avant tout en balayant la possibilité de créer une société consacrée uniquement à l’immobilier. Pour une raison simple: les murs de Beaulieu ne pourraient pas appartenir à cette hypothétique société, puisqu’ils sont désormais propriété de la Ville de Lausanne.

Ce dernier point avait fait l’objet d’un vote, début décembre 2017. Quelques jours plus tard, les autorités cantonales et lausannoises convoquaient la presse pour leur annoncer qu’une crise massive, sur fond de potentielle fraude, frappait la Fondation de Beaulieu. Huit mois plus tard, un projet de création d’une société anonyme et de dissolution de la fondation était présenté. Avec, comme pierre angulaire, l’idée de détruire les halles nord et de les rebâtir en forme de site destiné aux activités économiques sur 40'000 m2 de surfaces de plancher.

Pour y mettre quoi, très précisément ? La question devra être réglée ces prochains temps et ne figure donc pas dans le document présenté aux élus. Une voix s’est faite entendre au PLR, où on a déploré ce manque de vista pour l’avenir. «La Municipalité fait peut-être plus confiance aux acteurs privés que le PLR, a rétorqué le syndic socialiste, un sourire en coin. On pensera ensemble un modèle de développement! Et il n’est pas tout simple à imaginer, je le concède. Les surfaces à développer sont énormes.»

Et c’est donc Lausanne qui sera entièrement aux manettes. La création de la société anonyme a nécessité que les élus débloquent 36 millions de francs (et un cautionnement de 25 millions de francs). Le Canton, lui, devra encore se prononcer pour sortir définitivement de Beaulieu. Les députés devront pour ça accepter «avant l’été» de notamment renoncer au remboursement d’un prêt de 15 millions.

C’est ainsi en même temps la fin d’une époque et d’une crise pour Beaulieu, mais le début de nouveaux défis importants pour ce site dont l’histoire a déjà connu plusieurs échecs. Grégoire Junod l’a dit aux élus: «Beaulieu est évidemment un dossier qui a beaucoup occupé la Municipalité depuis un an et demi. Avec passablement d’inquiétude. Parce que les enjeux sont lourds et parce que ce n’est pas la première fois.»

Une séance d’information publique sur l’avenir de ce site est organisée le 16 mai, à 19h, salle Saint-Moritz du Palais de Beaulieu.

(24 heures)

Créé: 07.05.2019, 23h06

Articles en relation

Lausanne a ficelé sa stratégie pour relancer Beaulieu

Patrimoine La création d’une SA qui remplacera la moribonde Fondation propriétaire du site n’a plus qu’à être votée par le Conseil communal. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.