Les accusations de mobbing réfutées par une enquête

Saint-SulpiceSoupçonné de harcèlement, le Municipal Jean-Pierre Jaton a transmis au Conseil communal un rapport confidentiel qui balaie les allégations contre lui.

Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Depuis des mois, j’ai la confirmation que je n’ai rien à me reprocher.» Visé depuis l’an dernier par des accusations de mobbing sur des employés communaux, Jean-Pierre Jaton a pris les choses en mains pour laver son nom sans plus attendre. Mercredi soir, le municipal de Saint-Sulpice a envoyé par e-mail à l’ensemble des conseillers communaux le rapport d’enquête demandé par le Conseil d’Etat sur cette affaire. Enquête menée par le groupe Impact, une entité indépendante de l’Etat chargée de traiter les cas de harcèlement psychologique, et dont les résultats – jusqu’ici confidentiels – ont été présentés à la Municipalité le 6 mars dernier déjà. Les conclusions du rapport sont très claires: «Aucun agissement relevant du harcèlement psychologique ne peut être imputé à M. Jaton.»

Mais elles vont plus loin, et pointent «l’emballement général suscité par des accusations imprécises, voire spécieuses». Selon le rapport, les membres de la Municipalité sont allés trop vite en besogne et n’ont pas pris la peine de questionner et de vérifier ces allégations «au détriment du mis en cause, de sa réputation et de son honneur». Pour Jean-Pierre Jaton, ces conclusions ne pouvaient attendre plus longtemps dans un tiroir: «J’ai été atteint dans mon honneur et ma dignité. Tout cela aurait pu s’arrêter le 6 mars, mais le syndic et mes trois collègues ont essayé par tous les moyens de ne pas le rendre public.»

Contacté au sujet de la diffusion de ce document, le syndic Alain Clerc s’est refusé à tout commentaire. Il relève néanmoins que les membres de l’Exécutif se sont engagés à maintenir le rapport confidentiel et rappelle que la Municipalité a contesté ses conclusions: «Nous attendons encore une réponse du Conseil d’Etat à ce sujet et ne prendrons pas position d’ici là», tranche-t-il.

En charge du dossier, la conseillère d’Etat Béatrice Métraux rappelle elle aussi que des compléments d’enquête ont été demandés, tout en maintenant une volonté de calmer le jeu: «Vu la dégradation des relations entre M. Jaton et ses quatre collègues de la Municipalité, le Conseil d’Etat a privilégié la démarche de médiation, souhaitant un apaisement de la situation. Si la médiation ne devait pas aboutir, le Conseil d’Etat poursuivrait l’instruction et rendrait sa décision.»

Si Jean-Pierre Jaton assure qu’il continuera de participer à la médiation, les espoirs de Béatrice Métraux de la voir réussir semblent toutefois gravement compromis: «Je ne fais plus confiance au Conseil d’Etat, tempête en effet le municipal. Il aurait dû trancher avant de demander une médiation et non après. Mais il refuse de le faire.» Jean-Pierre Jaton assure en outre qu’il ne s’arrêtera pas à la diffusion du rapport d’enquête et compte également demander réparation. Ses griefs principaux s’adressent désormais à Alain Clerc: «Dans cette affaire, le syndic a failli à son devoir, qui est de se placer au-dessus de la mêlée. Il a au contraire mis de l’huile sur le feu. Il devrait prendre ses responsabilités et démissionner.» (24 heures)

Créé: 15.06.2017, 21h14

Articles en relation

Déchirés, les élus de Saint-Sulpice tentent la médiation

Conflit La Municipalité conteste les résultats de l’enquête pour mobbing envers l’un de ses membres et a redistribué ses dicastères. Plus...

L'enquête pour mobbing s'achève dans la confusion

St-Sulpice Le municipal mis en cause par ses collaborateurs s'affirme blanchi. La Municipalité et le Conseil d'Etat ne commentent pas. Plus...

La Municipalité de St-Sulpice va devoir fonctionner en effectif réduit

Ouest lausannois Le municipal sous enquête pour des soupçons de mobbing est en arrêt maladie. Un audit relève que l’administration est sous pression par manque de personnel. Plus...

Un municipal de Saint-Sulpice sous enquête

Politique Le municipal Jean-Pierre Jaton, accablé par des employés communaux et un audit externe, refuse de démissionner. Le Canton décidera de sa potentielle suspension. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...