Les écoles du Jorat se construisent dans la confusion

JoratL’assemblée des délégués a voté mercredi deux crédits de construction dans un contexte de précipitation.

Les solutions provisoires et définitives d'extension au Collège du Raffort à Mézières (image tirée du site de l'école)donnent des cheveux blancs au conseillers de l'association scolaire régionale

Les solutions provisoires et définitives d'extension au Collège du Raffort à Mézières (image tirée du site de l'école)donnent des cheveux blancs au conseillers de l'association scolaire régionale Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’acceptation, mercredi passé à Corcelles-le-Jorat, de deux crédits pour des infrastructures scolaires à Mézières ne cache pas le malaise. Avant de dire «oui», les représentants des communes membres de l’Association scolaire intercommunale du Jorat (ASIJ) ont longuement fait part de leurs reproches et de leurs inquiétudes: «manque de professionnalisme», «habitude de travailler dans l’urgence à perdre», ou «communication à améliorer», les oreilles du comité directeur ont sifflé. «Si vous voulez éviter que ce soit la guerre à chaque séance, il est temps de vous doter d’un chef de projet», a conseillé le député syndic de Corcelles-le-Jorat, Daniel Ruch.

La demande de crédit complémentaire pour un bâtiment préfabriqué au collège du Raffort à Mézières a cristallisé les reproches. D’un montant de 225'000 francs, il complétait en effet un premier crédit accordé de 80'000 francs! Même si ce montant comprend désormais le démontage (65'000 francs), la rallonge est conséquente. «Nous avons voulu faire le travail seuls pour économiser, mais nous aurions dû faire appel à un architecte dès le début. Ça nous servira de leçon», a promis le président du comité, Etienne Cherpillod.

Autres couacs, le chantier a été interrompu parce qu’il avait démarré sans permis et la demande de crédit survient alors que les travaux sont quasi terminés. Un sacré lot de contrariétés pour un bâtiment qui ne devrait être utilisé qu’une année. Le second crédit voté (6,7 mios) était en effet destiné à construire une extension définitive sur le site, un projet, prévoyant la construction de cinq classes, un réfectoire et une bibliothèque.

Une réponse étonnante

Le débat a repris à propos du futur nouveau collège de Servion, dont le crédit de construction (13,2 mios) avait été retiré de l’ordre du jour à la dernière minute. «Une demande de la Municipalité de Servion, en attendant qu’on lui fournisse des informations complémentaires en matière de mobilité et d’urbanisme», s’est justifié le président Cherpillod.

Ce projet étant lié à un autre, à Carrouge, bloqué par un problème de dézonage, une personne s’est enquise de l’avance du dossier. «Berne vient de nous rendre une réponse provisoire positive, a pu annoncer le syndic de Carrouge André Jordan. Nous devrions pouvoir rapidement démarrer avec le plan partiel d’affectation.»

Mais la confusion s’est à nouveau invitée dans la salle lors d’une présentation récapitulative du projet. Interpellé sur une différence du nombre de classes entre la variante à un site (Mézières) et celle à deux sites (Servion et Carrouge), définitivement validée par l’assemblée au printemps passé, un représentant du Canton a apporté une réponse étonnante: «Nous avons compté avec une marge de manœuvre dans le cas de la construction à Mézières, alors qu’avec cinq nouvelles classes à Servion, plus dix-huit à Carrouge vous serez rapidement limite.» (24 heures)

Créé: 08.07.2015, 18h54

Articles en relation

Le projet de collège enflamme de nouveau le Jorat

Jorat La loi sur l’aménagement du territoire a relancé le débat sur la construction de nouveaux collèges à Carrouge et Servion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...