Les toilettes déversent drogue et sexe dans la ruelle

LausanneLes travaux des WC de la Riponne occasionnent le report de scènes crues vers un autre lieu à proximité. Parfois à la vue de tous.

Collées à la rue, les toilettes publiques situées entre les rues Neuve et Pré-du-Marché offrent des scènes crues.

Collées à la rue, les toilettes publiques situées entre les rues Neuve et Pré-du-Marché offrent des scènes crues.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La scène peut heurter. Plusieurs personnes rapportent avoir vu, le week-end dernier, une femme enchaînant les fellations devant des toilettes publiques du centre-ville de Lausanne. Nous sommes à quelques hectomètres de la place de la Riponne, dans la petite montée qui relie les rues Neuve et Pré-du-Marché.

Les WC en question semblent être, depuis quelques semaines, le théâtre de scènes particulièrement crues. Il est question de consommation de drogues et, donc, de pratiques sexuelles. Ceux qui ont emprunté cet itinéraire récemment y ont peut-être été confrontés, les protagonistes agissant parfois dans le simple renfoncement qui borde la ruelle.

«Nous constatons un report de la consommation, en lien avec les actuels travaux des toilettes publiques de la place de la Riponne»

«L’aspect consommation de drogues est connu, mais nous n’avons pas d’informations concernant d’éventuels rapports sexuels, affirme Sébastien Jost, porte-parole de la police de Lausanne. Les agents effectuent des passages réguliers et il y a parfois eu jusqu’à dix toxicomanes dans ces toilettes. Nous leur demandons de quitter les lieux et de les remettre en état le cas échéant. C’est quelque chose qu’ils comprennent très bien.» La police précise par contre qu’elle n’a pas reçu beaucoup de plaintes de la part de la population.

De son côté, la Ville confirme que la situation s’est dégradée dernièrement. «Nous constatons un report de la consommation, en lien avec les actuels travaux des toilettes publiques de la place de la Riponne, observe Stéphane Beaudinot, chef de la propreté urbaine lausannoise. Nous pensions éviter un tel transfert avec la mise en place de structures provisoires à la Riponne, mais ce n’est pas le cas. C’est néanmoins une situation transitoire, puisque les travaux en question doivent s’achever mi-septembre et qu’il n’y avait pas de problèmes dans cette ruelle jusque-là.» Sans compter que le local d’injection officiel doit ouvrir courant octobre dans le quartier du Vallon. «Nous resterons quand même attentifs à ces phénomènes de consommation et nous ferons remonter nos constats à la Municipalité car c’est une importante préoccupation pour cette dernière», conclut Stéphane Beaudinot. (24 heures)

Créé: 19.07.2018, 07h08

Articles en relation

En finir avec les «toilettes de la honte» place de la Riponne

Lausanne La Ville investit 350'000 francs pour rénover les WC publics qui servent de shootoir aux toxicomanes. La moitié sera payante. Plus...

Une nuit dans la mécanique bien rodée du deal de rue

Drogue La polémique sur les violences policières a remis le curseur sur les petits trafiquants dont le nombre ne faiblit pas, alors que la grogne enfle dans les quartiers. Décryptage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.