Malley à nouveau attaqué, cette fois pour sa pollution

Ouest lausannoisTrois associations avancent que le site pollué de l’ancienne usine à gaz n’a pas été assez analysé en vue d’y construire un quartier.

Certaines zones de la friche de Malley devront être dépolluées avant que des constructions puissent y être réalisées.

Certaines zones de la friche de Malley devront être dépolluées avant que des constructions puissent y être réalisées. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après l’épreuve – remportée haut la main – du référendum de l’automne passé, les projets de développement de Malley n’ont pas fini de susciter la grogne. Trois associations, deux renanaises et une prillérane, viennent de lancer une pétition qui s’inquiète de la pollution du site et demande aux autorités d’y faire des analyses précises. En effet, là où il est prévu de construire un quartier avec le potentiel d’accueillir 10 000 habitants et emplois se trouvait autrefois une usine à gaz.

«La concentration, notamment d’hydrocarbures, dans le sol est préoccupante, et cette pollution tend à se déplacer sans que l’on sache dans quelle direction», avance Daniel Desponds, membre du Groupe d’intérêt de Florissant, à l’origine de la pétition avec l’Association Vivre Renens et l’Ouest lausannois et Avenir Malley. Déjà très actifs dans la campagne contre le plan de quartier Malley-Gare, ils avertissent cette fois que le terrain contient des produits chimiques, comme du benzène ou de l’arsenic, dépassant très largement les limites autorisées. Selon eux, les analyses qui ont été effectuées et présentées aux parlements communaux de Prilly et de Renens sont incomplètes. «La surface polluée couvre aujourd’hui quatre terrains de foot. Et seuls quatre forages ont été effectués pour des prélèvements. C’est totalement insuffisant», critique Daniel Desponds, pour qui les autorités se sont en outre montrées très peu transparentes sur ce sujet.

Municipale chargée de l’Urbanisme à Renens, Tinetta Maystre relève que la responsabilité de dépolluer revient aux propriétaires des terrains. Les zones les plus polluées, autour du Théâtre Kléber-Méleau, appartiennent en l’occurrence à la Ville de Lausanne. Et, même si elles se trouvent sur territoire renanais, elles n’ont pas encore fait l’objet d’un plan de quartier qui détaillerait les analyses et les mesures à prendre. Selon elle, il faut attendre avant de juger: «Le plan de quartier Malley-Gazomètre n’existe pas encore. C’est nous faire un procès d’intention que de prétendre que nous ne faisons rien.»

Chef du Service de l’urbanisme de Lausanne, André Baillot assure, quant à lui, que la Ville prendra ses responsabilités: «Nous ne savons pas encore ce que nous allons construire à quel endroit. Cela ne sert à rien de tout décontaminer avant de le savoir. Nous ferons des études de pollution plus précises et prendrons des mesures le moment venu.»

Les pétitionnaires devraient suivre cela de près. «Notre objectif n’est pas d’empêcher le quartier de se construire, promet Daniel Desponds. Mais nous voulons veiller à ce que cela se fasse correctement.» (24 heures)

Créé: 25.03.2017, 11h20

Articles en relation

Prilly dit oui à la construction de tours à Malley

Votations Le plan de quartier Malley-Gare a passé la rampe à un peu plus de 58% et avec un très bon taux de participation. Plus...

Les trois autres tours de Malley sont sur les rails

Prilly Après le vote de dimanche, les autorités prilléranes planchent sur la suite avec l’espoir d’éviter un autre référendum. Plus...

Malley, exemple de l’art délicat d’impliquer le citoyen

Prilly La votation du 27 novembre pose la question de la communication avec la population en amont. Plus...

Salle comble pour le débat sur le futur de Malley

Prilly Opposants et partisans du projet qui prévoit notamment deux tours près de la halte CFF se sont affrontés durant deux heures. Plus...

Pourquoi ériger cinq tours dans le projet de Malley

Urbanisme La votation du 27 novembre sur le plan de quartier enterrera ou validera de grandes ambitions. Mais que sait-on des buildings qui sont planifiés à Prilly et Renens? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...