Nouveau départ pour le saut d’obstacles à Lausanne

HippismeDès ce jeudi, Bellerive accueille la première étape des Longines Masters. Le No 1 mondial Steve Guerdat sera de la partie.

Les épreuves se dérouleront dans un cadre somptueux, au bord du lac.

Les épreuves se dérouleront dans un cadre somptueux, au bord du lac. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne et les sports équestres, c’est une longue histoire, prestigieuse, mais parfois mouvementée. Il y eut des concours de saut internationaux dans le minuscule Vélodrome de la Pontaise (1958 et 1959) et à Vidy (de 1960 à 1964). On sauta même dans l’arène de l’Exposition nationale de 1964.

On monta ensuite au Chalet-à-Gobet, pour les championnats du monde de dressage, en 1982, avec plus de 20 000 spectateurs venus applaudir Christine Stückelberger, et des concours de dressage internationaux (CDIO) ou des étapes Coupe du monde, jusqu’en 1989.

La pluie – un déluge même pour les présentations de la police montée du Canada! – eut hélas raison de ces efforts, mais l’équipe d’Equissima prit le relais, offrant un concours complet international et cinq disciplines. Prochain rendez-vous: du 6 au 8 septembre. Et avant cela, du saut de haut niveau grâce à la famille Johner, du 1er au 11 août. Pour ce qui est du saut d’obstacles international, retour au bord du lac, à Bellerive, à partir de 2012, avec trois tentatives du Global Champions Tour (de 2012 à 2014), trop chères pour le public et peu concluantes, et deux autres (2016 et 2017), gratuites, qui se sont chacune soldées par des problèmes financiers. On sautait alors sur le parking où s’installe durant l’automne le Cirque Knie.

À cheval sur trois continents

Nouveau départ cette semaine, avec une équipe différente, placée sous la houlette de l’entreprenant Belge Christophe Ameeuw et sa société, EEM. Sur un nouveau terrain principal, aménagé face au lac, Lausanne fait désormais partie des Longines Masters, un circuit de quatre concours, avec Paris-Villepinte, Hongkong et New York. Une série de prestige créée par Christophe Ameeuw, qui recherche une certaine unité dans l’agencement et l’esthétique, dans la conception des obstacles aussi. Lausanne est la toute première étape en extérieur de ce circuit, qui récompense doublés ou séries de victoires d’importantes primes.

Le plateau est relevé, mais inégal. Steve Guerdat, le No 1 mondial, sera à Lausanne, mais sans ses cracks, restés au Canada (lire encadré). Le Suédois Henrik von Eckermann, No 11 mondial et récent vainqueur des GP de Bois-le-Duc et de Windsor, mise aussi sur la relève.

En revanche, le Français Simon Delestre se déplace avec ses cracks, Hermès Ryan en tête, tout comme les frères Philippe et Thierry Rozier. L’élégante championne olympique par équipes Pénélope Leprévost, le jeune Belge Nicola Philippaerts, la véloce Anglaise Laura Renwick, l’Italien Emanuele Gaudiano ou l’Américaine Kristen Vanderveen sont les autres têtes d’affiche.

Du saut, mais pas seulement

Parmi les temps forts, une épreuve de 150 cm vendredi dès 18 h 30, des Six-Barres samedi à 13 h 50, une autre 150 cm à 16 h 30, l’épreuve de vitesse vers 19 h 30 et enfin le Grand Prix, dimanche dès 15 h 45.

L’entrée est libre jeudi, l’accès debout restant gratuit autour de la piste principale jusqu’à dimanche, seule la tribune assise étant payante.

Des attractions, avec notamment le fin dresseur espagnol Santi Serra, et un prolongement de la Fête de la musique (avec Henri PFR aux platines) vendredi soir, sont aussi prévus, ce concours se voulant une fête complète.

Créé: 20.06.2019, 07h37

Cinq Romands parmi dix Suisses

Steve Guerdat emmènera la délégation helvétique, forte de dix cavaliers (et 25 montures) dans le CSI 5*. Le champion olympique devra se passer de ses chevaux de tête, tous à Calgary pour un mois. Il montera Janus VB, emprunté à son écuyer Anthony Bourquard pour l’occasion, et la prometteuse Evita. Si Martin Fuchs, Pius Schwizer et Jane Richard sont partis pour Estoril (manche du Global Tour), Beat Mändli, Paul Estermann, Niklaus Rutschi et le grand espoir neuchâtelois Bryan Balsiger évolueront à Lausanne. Tout comme Barbara Schnieper, le vétéran Walter Gabathuler (65 ans ce jeudi), Alain Jufer, Yannick Jorand et Edwin Smits.
Cela fait donc cinq Romands sur dix, ce qui est remarquable et souligne une tendance que l’on observe aussi au sein de la relève. Romain Duguet et Anthony Bourquard disputeront pour leur part le 2* avec une douzaine d’autres Helvètes, dont la Genevoise Frédérique Fabre Delbos, ainsi que les jeunes Vaudoises Mathilde Cruchet et Alexandra Amar. Leur GP aura lieu dimanche dès 11 h 45. Un 1* est aussi à l’affiche.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.