Olivier Botteron dirigera la police de Lausanne

NominationL’actuel commandant de la région gardes-frontière de Genève succède à Pierre-Alain Raemy, qui prend sa retraite.

Le colonel Botteron prendra ses fonctions fin décembre.

Le colonel Botteron prendra ses fonctions fin décembre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un ancien commandant de la gendarmerie vaudoise qui sera responsable de la police municipale dès le 20 décembre prochain. En effet, la Municipalité a nommé ce jeudi Olivier Botteron à la succession du colonel Pierre-Alain Raemy. Ce dernier a fait valoir son droit à la retraite, après trente-quatre ans de service, dont huit comme commandant.

Actuellement commandant de la région gardes-frontière de Genève, qui comprend l’aéroport, le colonel Botteron est entré à la police cantonale vaudoise en 1988, après un apprentissage à l’École des polices municipales vaudoises. Il y a notamment occupé le poste d’adjoint du commandant de la gendarmerie, avant d’être lui-même commandant, de 2010 à 2015, année où il a rejoint le corps des gardes-frontière, où il dirigeait quelque 350 collaborateurs. À Lausanne, il commandera un service comptant 650 collaborateurs, dont 480 policiers, avec un objectif de 500 policiers en 2021.

Né en 1966, marié et père de trois enfants, Olivier Botteron a suivi la filière de formation des officiers de police à l’Institut suisse de police de Neuchâtel. Il a aussi effectué des stages au sein de la gendarmerie et de la police nationale en France, dans les domaines de l’ordre public et de la police judiciaire. Il est également au bénéfice d’un certificat exécutif en management et action publique délivré par la Faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique (IDHEAP/UNIL).

Le colonel a été sélectionné parmi «une dizaine de candidats», indique Pierre-Antoine Hildbrand, municipal de la Sécurité et de l’Économie, qui ne révèle pas s’il y avait des candidatures internes. Deux experts externes sont intervenus lors du choix final, en plus du syndic Grégoire Junod, du municipal et de la responsable RH: le criminologue Martin Killias et le commandant de la police cantonale, Jacques Antenen. (24 heures)

Créé: 24.08.2018, 16h26

Articles en relation

C’est la police, et elle seule, qui fait la police à Lausanne

Sécurité La Municipalité réaffirme qu’elle ne tolère les milices que dans l’espace privé. Plus...

La pétition en soutien à la police a été déposée

Drogue Près de 7000 Lausannois ont signé le document PLR, pour la plupart via Internet. Plus...

L'offre d'emploi pour un commandant déchaîne les passions

Lausanne Le Conseil communal a longuement parlé ce soir du profil du futur chef de la police et demandé que l'annonce soit modifiée. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.