«On a défendu cette tour. On passe pour des rigolos»

Chavannes-près-RenensLa tour de 117 m du quartier des Cèdres devait être mise à l’enquête ce printemps selon Orllati. Des élus s’impatientent.

Élu communal, Fabrizio Colluto voulait ouvrir un restaurant dans la partie déjà construite des Cèdres. Il a jeté l’éponge.

Élu communal, Fabrizio Colluto voulait ouvrir un restaurant dans la partie déjà construite des Cèdres. Il a jeté l’éponge. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une belle soirée d’été à Chavannes-près-Renens. Dans le tout nouveau quartier des Cèdres, une maman et sa fille profitent de la place de jeu. À part elles, pas un chat au pied de la grande esplanade flanquée de trois immeubles flambant neufs. La jeune femme a emménagé récemment et note que les appartements voisins du sien sont pratiquement tous vides, comme les commerces du rez-de-chaussée d’ailleurs. «C’est si calme. Je ne me plains pas!»

Les Cèdres, c’est le quartier de toutes les discordes pour Avni Orllati et Bernard Nicod. Depuis 2016, les deux promoteurs n’arrivent pas à s’entendre pour y construire une tour végétalisée de 117 mètres. Le conflit n’a pas empêché le Groupe Orllati de construire trois premiers immeubles et de les vendre à l’assureur Helvetia. Habitables depuis ce printemps, 115 locaux sur 192 sont pourtant encore à louer, malgré une promo aussi inédite qu’alléchante en période de crise du logement: 1 à 2 mois de loyer offert.

Contactée, la régie qui commercialise ces surfaces se montre confiante, mais un élu communal est sceptique. Jusqu’à récemment, Fabrizio Colluto était prêt à signer un bail pour une arcade au rez-de-chaussée. «C’était un rêve pour ma femme et moi d’ouvrir un restaurant à cet endroit.» Mais après huit mois de négociations, il s’est retiré. «Les locaux se situaient au fond de l’esplanade, mais si le reste du quartier ne se fait pas, cet emplacement est un désert sans issue.»

Convention sine qua non

Il y a un peu plus d’un an, le Groupe Orllati laissait encore entendre que la mise à l’enquête de la tour se ferait au printemps 2019. «Nous n’avons toujours pas d’accord avec Bernard Nicod, mais espérons en trouver un», déclare aujourd’hui Véronique Chaignat, porte-parole d’Orllati, précisant que l’architecte italien Stefano Boeri a toujours mandat pour avancer sur le projet de tour arborisée. Concernant le reste du quartier, elle indique: «Notre entreprise peut réaliser encore plusieurs phases avant de construire la tour.»

Un deuxième lot d’immeubles est effectivement en construction sur des parcelles appartenant à Orllati. Et selon le site où ils sont mis en vente, les logements en PPE ont presque tous un acheteur. Mais le reste du quartier semble bien au point mort, ce qui ne touche pas que la tour, mais d’autres bâtiments et les équipements publics. «Je n’ai appris que récemment que la place qui doit relier les immeubles déjà construits à l’avenue du Tir-Fédéral ainsi qu’une passerelle donnant accès à l’autre côté de l’autoroute ne se feront pas», s’énerve Fabrizio Colluto. En effet, pour qu’une quelconque avancée soit possible, la Municipalité doit convaincre l’ensemble des propriétaires de parcelles de signer une convention portant sur les droits à bâtir de tout le quartier. «Sans cette convention, les terrains ne sont pas constructibles», explique le syndic Jean-Pierre Rochat.

« Si les choses n’avancent pas, il faudra que le Conseil communal montre les dents»

Aux dernières nouvelles, Bernard Nicod et Avni Orllati s’affrontaient en justice pour savoir à qui reviendrait la parcelle où doit se construire la tour. Les services des deux intéressés confirment que la situation n’a pas changé. Mais quel que soit le vainqueur de cette bataille, ce n’est pas le seul obstacle au développement du quartier des Cèdres. Étant propriétaires de plusieurs autres parcelles, les deux promoteurs n’auront pas d’autre choix que de s’asseoir à une table pour signer la convention.

«On a défendu cette tour. Aujourd’hui, on passe pour des rigolos», tonne Fabrizio Colluto, qui a milité pour le quartier des Cèdres lors du référendum de 2014, conclu par un oui des Chavannois. Autre élu communal, Robert Stücki épingle la Municipalité: «Elle adopte la position d’un spectateur impuissant. Mais le développement de Chavannes est en jeu. Si les choses n’avancent pas, il faudra que le Conseil communal montre les dents.» Fabrizio Colluto espère lui aussi un sursaut politique: «La plupart des élus, comme la Municipalité, ont peur de fâcher ces deux promoteurs. Je n’ai que peu d’espoir, mais il faut que les choses bougent.»

Créé: 22.07.2019, 06h54

La saga en dates

2012 Le plan de quartier des Cèdres est adopté par le Conseil communal. Il doit comprendre une tour d’une centaine de mètres et un total de 700 logements.

2014 Attaqué par référendum, le projet est validé par 61,1% des voix.

Novembre 2015 Avni Orllati et Bernard Nicod présentent ensemble le projet de tour au terme du concours d’architecture.

Février 2016 Les deux hommes entrent en conflit pour obtenir la propriété de la parcelle où doit s’implanter la tour.

Été 2019 192 logements sont construits, 90 sont en chantier.

Articles en relation

Bernard Nicod: «J’ai sans doute été naïf»

Affaire Orllati-Nicod Le promoteur vaudois donne sa version des faits sur le conflit qui l’oppose à Avni Orllati. Visé par une plainte pénale, il détaille le houleux divorce qui plombe un projet immobilier à 800 millions. Plus...

Les ambitions et déboires d’Orllati dans l’Ouest

Immobilier Le district concentre plusieurs des gros projets immobiliers de l’entrepreneur vaudois. Mais l’emblématique tour des Cèdres n’est pas seule à avoir de la peine à sortir de terre Plus...

La guerre des promoteurs met la tour verte en stand-by

Chavannes-près-Renens Alors que le chantier du quartier des Cèdres vient d’être inauguré, Bernard Nicod s’en prend vivement à Avni Orllati. Plus...

Chavannes s’est choisi une tour qui fait déjà sa fierté

Urbanisme Video Le bureau milanais de l’architecte Stefano Boeri sera l’auteur de la «forêt verticale» qui sortira de terre au quartier des Cèdres dès 2017. Un ouvrage à 200 millions qu’on verra de loin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.