Plaines-du-Loup: dernier vote avant les trax

LausanneLes élus lausannois ont octroyé les derniers droits nécessaires à la construction des premières habitations estampillées «Métamorphose».

Le projet OAK, situé dans le futur éco-quartier des Plaines-du-Loup. Les 62 appartements sont réservés. C'est l'un des «lots» de la «pièce urbaine E» du projet Métamorphose.

Le projet OAK, situé dans le futur éco-quartier des Plaines-du-Loup. Les 62 appartements sont réservés. C'est l'un des «lots» de la «pièce urbaine E» du projet Métamorphose. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq immeubles pour 344 logements sur 14'812 m2. Voilà ce qu’ont permis les élus lausannois mercredi soir. Une étape capitale pour la concrétisation des premiers lots d’habitation de l’écoquartier des Plaines-du-Loup.

Concrètement, l’affaire était, pour les élus, technique et juridique. Il a été question d’autoriser la constitution de droits distincts et permanents de superficie en faveur des coopératives et autres investisseurs. Ou encore de cautionnements. En somme, il s'agissait de formaliser la mise à disposition du sol lausannois pour que les premières constructions puissent commencer.

Unanimité sur un seul point

Les élus ont été unanimes sur un seul point: ils auraient aimé voir davantage de bois dans les bâtiments prévus. Les différents projets architecturaux sont en effet déjà définis et connus.

Le syndic, Grégoire Junod s’est voulu rassurant sur la question du bois: dans les concours en cours ou à venir, partout en ville, le bois tend à être de plus en plus présent. «Il y a un virage réel sur cette question», résume-t-il.

La gauche derrière le projet

Pour le reste, c’est sans surprise la gauche qui a le plus largement défendu le projet. Valéry Beaud (Verts) a salué la mixité tant des types d’investisseurs que des types de logements que comptera cet écoquartier.

Le socialiste Benoît Gaillard a appelé à un peu de solennité au moment de voter pour ce projet né en octobre 2006 et concerné par un premier vote du conseil communal en 2007 déjà. La popiste Laura Manzoni a notamment tenu à souligner le volet du projet dédié à la lutte contre le travail clandestin et à la limitation de la sous-traitance.

Critiques à droite

Ici et là, quelques voix se sont élevées, pour s’opposer. Comme Anita Messere (UDC), rédactrice d’un rapport de minorité, défavorable à ce «bétonnage de cages à lapins», trop éloigné du centre lorsqu’on est à pied. Elle a aussi à plusieurs reprises vertement critiqué le prix du mètre carré de ces futurs logements.

Le libéral-radical Guy Gaudard craint lui que Métamorphose propose désormais trop de logements, à l’heure où la pénurie s’atténue. Sa collègue Florence Bettschart-Narbel estime pour sa part qu’il faudra veiller à l’aménagement harmonieux des espaces publics mais aussi à la présence de petits commerces. Ceux-ci constitueront 10% de la zone.

Habitants fin 2021

Les premiers coups de pioche devraient avoir lieu au début de 2020. Deux oppositions au projet demeurent, mais aucune des riverains. Les habitants sont attendus pour la fin 2021. L’entier des appartements disponibles en PPE sont réservés, a indiqué le syndic.

Début 2020 toujours, trois nouveaux groupes de bâtiments devraient aussi passer par l’aval du Conseil communal.

Créé: 12.12.2019, 08h39

Articles en relation

Une maison pour suivre l’avancée de l’écoquartier

Lausanne Aux Plaines-du-Loup, l’ancienne buvette du FC Concordia est dédiée au quartier en devenir et à ses acteurs. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.