Raffarin et Robuchon à l’Ecole hôtelière

Chalet-à-GobetEn visite de courtoisie avec son ami chef étoilé, l’ancien premier ministre français est venu parler de la relation entre bonne chère et diplomatie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je ne pensais vraiment pas que la gastronomie avait un tel impact sur les relations internationales.» Joël Robuchon a beau être l’un des chefs les plus étoilés du monde, vendredi il a appris quelque chose sur son art grâce à son ami et compatriote Jean-Pierre Raffarin. L’ancien premier ministre français, actuel sénateur de la Vienne et président de la commission des affaires étrangères, donnait à l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) une conférence sur un aspect méconnu de la passion qui lie les deux hommes. Il a initié un parterre d’étudiants au poids de la gastronomie dans les interactions entre les grands de ce monde.

«La diplomatie revient aujourd’hui au premier plan», a d’abord plaidé Raffarin, avant de détailler de quelles manières celle-ci peut passer par l’estomac. «On a toujours veillé à ce que la gastronomie soit présente dans les lieux de pouvoir. Du temps de Jacques Chirac, montrer sa puissance, c’était multiplier le nombre de plats.» Les dîners d’Etat sont autant d’occasions de faire passer des messages, mais aussi de créer la confiance et, en définitive, d’étendre son influence. L’ancien chef de gouvernement a aussi évoqué l’importance du placement des convives: «Placez vos amis en face de vous, et les personnes que vous voulez convaincre à côté de vous, en quelque sorte dans votre camp.»

Avec une petite majorité d’étudiants internationaux, l’EHL était l’endroit rêvé pour une telle master class. C’était aussi l’occasion d’évoquer l’école d’arts culinaires que Joël Robuchon s’apprête à ouvrir en France, près de Poitiers, avec l’aide de Jean-Pierre Raffarin. Un institut avec lequel l’EHL a d’ores et déjà noué une coopération. (24 heures)

Créé: 20.01.2017, 19h09

Articles en relation

Le plus gros pâté en croûte du monde est lausannois

Gastronomie La pièce de charcuterie fait 87 kilos et vise à promouvoir une nouvelle formation à l'Ecole hôtelière de Lausanne. Plus...

Quelques heures dans la peau d’un étudiant de l’Ecole hôtelière

Formation L’EHL lance un nouveau Master en culinary arts, parrainé par Joël Robuchon. On en a testé quelques modules. Plus...

L’Ecole hôtelière mijote un projet dans une écurie en ruine

Chalet-à-Gobet Une ferme et ses écuries, qui avaient brûlé il y a dix ans, pourraient abriter un parc de l’innovation dès l’année prochaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...