Renommé et élargi, le City Management veut renaître

LausanneLa fondation chargée de promouvoir le commerce en ville s’offre un nouveau look pour une nouvelle vie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Âgé de 10 ans, le City Management vient de muer. Pour «s’offrir une nouvelle vie», la fondation chargée de promouvoir le commerce en ville mise sur un nouveau logo et sur un nouveau nom, plus sobre et en français: Fondation pour le commerce lausannois. Des changements impératifs pour cette entité «victime de son image négative», explique sa présidente, Doris Cohen Dumani.

À ses débuts, la fondation avait déclenché une levée de boucliers chez les commerçants opposés à la perception d’une taxe visant à financer des actions de promotion au centre-ville. La Ville avait finalement renoncé en 2009. «Ils y ont vu une obligation au lieu d’y voir une opportunité», regrette la présidente. Le combat se poursuit d’ailleurs entre les autorités qui entendent toujours récupérer 180 000 francs d’arriérés et des dizaines d’enseignes qui s’y opposent. Saisi d’un recours, le Tribunal cantonal vient de renvoyer le dossier à la case départ (nouvel examen par la commission des recours en matière d’impôts du Conseil communal) pour vice de procédure.

«Les commerces font face à d’énormes défis et le City Management avait de la difficulté à les entraîner dans ses actions», observe Pierre-Antoine Hildbrand, municipal de l’Économie et vice-président de la fondation. Pour mieux les impliquer, de nouveaux projets sont sur les rails. Le Prix du Commerce a été repensé (notamment en impliquant la population, qui peut voter pour son enseigne préférée) tandis qu’une collaboration avec HEC a débouché sur un cours sur «la ville de demain». «Dix commerçants ont collaboré avec les étudiants sur les stratégies à adopter et les réponses possibles dans cet environnement changeant», résume Jean-Philippe Bonardi, doyen HEC. Une démarche qui doit permettre de sensibiliser les consommateurs que sont les étudiants tout en écoutant leurs attentes. Enfin, à l’automne, naîtront des tables rondes durant lesquelles un panel de commerçants échangera sur des thématiques importantes. Les résultats seront communiqués à l’ensemble de la branche.

«Nous devons intégrer les nouvelles technologies, créer de la confiance avec les clients et garder le contact avec les milieux économiques et politiques», résume Philippe Bovet, président de la Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL). Pour consulter plus large, de nouveaux membres ont intégré le conseil de fondation, à savoir le municipal Jean-Yves Pidoux et Christophe Paris, président d’Économie Région Lausanne. Un conseil élargi composé de Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs, et Dimitri Djordjevic, directeur de la Clinique de La Source, a aussi été créé.

Créé: 20.06.2018, 21h24

Articles en relation

Le City Management disparaît pour devenir plus fort qu’avant

Lausanne La fondation chargée de promouvoir le commerce en ville va être rebaptisée. Pour une meilleure représentativité, le cercle de ses membres sera élargi. Plus...

L’Université à la rescousse des commerces locaux

Lausanne Mis au défi par les nouveaux modes de consommation, onze commerçants profitent des conseils d’étudiants de l’UNIL. Plus...

Bataille interminable autour d’une taxe

Lausanne La taxe sur le City Management a beau être enterrée depuis belle lurette, le combat se poursuit. Plus...

Un oeil anthropologique sur les boutiques lausannoises

Economie Une étude sur le commerce de proximité dépeint un segment bien vivant et qui nécessite l’attention des autorités. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.