Un gymnase poussera au milieu des champs

EchallensLe législatif d’Echallens a accepté mercredi de vendre une parcelle au Canton. L’ouverture du premier gymnase campagnard est espérée pour août 2021.

Le futur emplacement du Gymnase d'Echallens.

Le futur emplacement du Gymnase d'Echallens. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Echallens, ses campagnes, sa Maison du Blé et du Pain et son… gymnase. L’idée peut prêter à sourire. La «capitale» du Gros-de-Vaud met en effet beaucoup de soin à cultiver son image campagnarde. «Ce projet est pourtant très logique, fait remarquer la conseillère d’Etat Cesla Amarelle. Le Gros-de-Vaud est avec le Nord vaudois et la Broye l’une des régions connaissant le plus fort développement démographique. Y implanter un gymnase permettra de créer un équilibre favorisant la cohésion du canton.» Et la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture d’y voir également une portée symbolique: «Notre canton évolue (voir l'infographie ci-dessous). Il est réjouissant de constater que, désormais, des gymnases ont tout à fait leur place dans des lieux comme Renens et son image ouvrière ou Echallens et sa réputation rurale.»

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

Evoqué pour la première fois il y a cinq ans déjà par le Conseil d’Etat, aux côtés de trois autres à Renens, Aigle et Rolle, le projet challensois devrait subir ces prochains mois un grand coup d’accélérateur. Le Conseil communal du chef-lieu du Gros-de-Vaud a en effet accepté mercredi soir à l’unanimité moins trois abstentions de vendre au Canton une parcelle de 18'300 m2 située à proximité du complexe scolaire des Trois-Sapins. Montant de l’encaissement espéré? Cinq millions de francs.

Le projet dans son ensemble n’a toutefois pas encore été soumis au Conseil d’Etat. Et l’achat du terrain devra, lui, être approuvé par le Grand Conseil. Mais le vote challensois est un premier pas vers une concrétisation. Le préavis municipal soumis mercredi évoque même déjà une date d’ouverture partielle en août 2021.

Croissance démographique
Pour mémoire, la genèse de ce projet remonte à un postulat déposé en avril 2010 par l’ancien député, municipal challensois et professeur de gymnase Jean-Robert Yersin. Au côté de 24 cosignataires, il demandait au Conseil d’Etat un rapport en matière de planification des constructions scolaires de l’enseignement postobligatoire. Deux ans plus tard, l’Exécutif cantonal évoquait la perspective d’ouvrir successivement et dans cet ordre, en fonction des croissances démographiques estimées, des gymnases à Renens, à Aigle, à Echallens et à Rolle.

Durant les cinq années écoulées, le projet de Renens a été mené à terme et mis en service à la rentrée 2016. Celui d’Aigle a, en revanche, pris un peu de retard, en raison de la non-libération des locaux convoités. Ces derniers sont en effet toujours occupés par l’Hôpital Riviera-Chablais, qui n’a pas encore pu déménager sur son futur site de Rennaz.

Le projet du Gros-de-Vaud le devancera donc probablement. Sa mission sera triple: servir les étudiants locaux et décharger les gymnases à la fois d’Yverdon et du Grand-Lausanne. Quant au projet rollois, il est pour l’heure bloqué par la difficulté à trouver des terrains, une situation emblématique de la saturation du secteur, fait remarquer Cesla Amarelle.

Ces derniers mois, le projet challensois s’est donc précisé. Son implantation, d’abord, a été arrêtée sur une parcelle d’utilité publique conjointe au complexe des Trois-Sapins à l’est d’Echallens. Outre sa proximité avec l’arrêt Grésaley du Lausanne-Echallens-Bercher (LEB), cette implantation permettra l’utilisation croisée de certaines infrastructures de deux sites, comme des salles de gymnastique ou des bibliothèques.

Le projet devrait se composer d’un bâtiment principal abritant 50 classes et pouvant accueillir 1300 élèves. Une capacité identique à celle projetée à Aigle et supérieure aux 1200 élèves du Gymnase de Renens, récemment amputé toutefois d’une de ses parties pour créer le Gymnase de Provence.

Accueil enthousiaste
A Echallens, une cafétéria, une bibliothèque ainsi qu’une salle de gym triple dans un bâtiment annexe font également partie du projet. En l’absence de projet architectural, ses contours exacts ne sont pas encore connus. Mais, mercredi soir, les conseillers communaux challensois l’ont accueilli avec enthousiasme.

Pour la Commune d’Echallens, les bénéfices semblent en effet multiples. Dans son préavis, la Municipalité relève ainsi la rentrée financière fort utile, mais aussi et surtout le service à la population locale, le renforcement du rôle de centre régional et la création de places de travail. «A terme, ce sont des dizaines d’emplois qui devraient être créés à Echallens. Une partie bénéficiera forcément au commerce local», a souligné Cédric Freymond, le rapporteur de la commission chargée d’étudier le dossier.

Les seules craintes évoquées concernaient l’organisation des circulations, en particulier automobiles, autour du futur bâtiment. La commission a donc demandé à la Municipalité d’être particulièrement attentive à ce point. Sous-entendu: un accès par l’est de la parcelle, derrière les terrains de football, serait beaucoup plus souhaitable que par l’ouest, où les véhicules passeraient devant de nombreuses habitations.

Espace du Terroir à étudier
L’enthousiasme est également de mise chez le secrétaire général de l’Association de développement Région Gros-de-Vaud, Alain Flückiger: «Ce projet est extrêmement intéressant pour la région, en particulier par les places de travail qu’il va créer. Mais il nécessitera des réflexions sur l’accès en transport public, réflexions qui ont d’ailleurs déjà débuté. Enfin, il serait souhaitable qu’il permette de relancer les discussions sur le projet d’Espace Gros-de-Vaud ou du Terroir. Nous en avons fait la demande, mais n’avons pas obtenu de réponses pour l’instant.» (24 heures)

Créé: 27.10.2017, 06h39

Articles en relation

Au Gymnase de Burier, 20'000 jeunes se sont ouverts au monde

Anniversaire En quatre décennies, l’école a passé de 300 à 1600 élèves. Tous y sont conviés samedi. Afin de renouer avec un tournant de leur vie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.