Un jeu en plein air pour vivre une année dans la peau d’un vigneron

LavauxLes vignerons du caveau de Villette ont concocté un jeu de piste qui permet au visiteur de découvrir les réalités du métier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Faut-il investir dans la réfection des murs en hiver? Poser des filets en automne pour protéger la récolte des étourneaux? S’assurer contre les dégâts de la grêle? Cet été, les participants au nouveau jeu en plein air Vign’Heroes, imaginé par les vignerons d’Aran-Villette, devront répondre à ces trois questions. Ils devront également faire face au hasard de la météo, qui déterminera l’ampleur des atteintes naturelles dans le vignoble tout au long de l’année.

«Beaucoup de gens se promènent mais ignorent le travail que représente la culture de la vigne, constate Virginie Duquette, conceptrice du jeu, avec le vigneron Alain Chollet et le designer Hugues Pierrat. Nous voulons valoriser ce travail et sensibiliser les visiteurs.» Vign’Heroes a germé dans la tête d’Alain Chollet, vigneron hyperactif, initiateur du petit train des vignes ou des vendanges à la carte dans son domaine du Daley. Il a voulu que les visiteurs puissent se mettre dans sa peau le temps d’une année vigneronne.

Outil de promotion

La boucle de 1,2 kilomètre autour du village d’Aran est parsemée de postes instructifs sur les attaques comme le mildiou, le ver de la grappe ou encore la drosophile suzukii. A chaque étape, le vigneron en herbe doit prendre des décisions et dépenser – ou pas – ses crédits, insuffisants pour se prémunir de tout. La météo, indiquée au hasard d’une roue de la fortune, lui permet de voir s’il a pris les bonnes mesures et si la suzukii pourra jouir d’un hiver assez chaud pour se développer. De ses investissements et des hasards du climat dépendra sa récolte. Un livret aide le néophyte à comprendre les enjeux saisonniers et livre des explications fouillées sur les différents ravageurs de la vigne et leurs parades.

Ce compendium sert aussi de plaquette pour les dix vignerons du caveau de Villette, qui espèrent ainsi tisser un lien avec la population urbaine. Le jeu a été entièrement financé par ces derniers. Un investissement de 38 000 francs (dont un quart pour le fonctionnement) voué à promouvoir leurs vins. Le point de départ et d’arrivée du parcours se situe donc au caveau. Le jeu est voué à être traduit dans d’autres langues à terme.

On notera l’originalité pour des vignerons d’enjoindre les randonneurs à parcourir les sentiers viticoles à une période où la vigne est vulnérable. «On est prêts à courir le risque. Car, de toute manière, les étourneaux feront toujours plus de dégâts que les touristes de passage», témoigne, philosophe, Alain Chollet. Il mise même sur un effet «pédagogique» du jeu: une fois l’année du vigneron «subie» par le promeneur, peut-être aura-t-il un peu plus d’égards pour les lieux. (24 heures)

Créé: 28.06.2016, 11h02

Vign’Heroes

Caveau de Villette
Samedis et dimanches de juillet et d’août, 10 h-17 h (dernier départ 15 h 30, durée 1 h).
Prix: 5 fr. par personne et 6 fr. par livret (un par groupe).

«Une démarche globale de sensibilisation»

Vign’Heroes est une démarche singulière, car elle émane directement et sans autre soutien d’une association de vignerons. En revanche, ce n’est pas la seule initiative vouée à faire découvrir le vignoble et ses enjeux aux visiteurs, toujours plus nombreux à Lavaux, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 2007. «Il y a une démarche globale de sensibilisation dans la région», témoigne Emmanuel Estoppey, gestionnaire du site inscrit à l’Unesco. Sous l’égide de l’Association Lavaux Patrimoine mondial, et sous l’impulsion de la Commune de Bourg-en-Lavaux, une vigne pédagogique sortira de terre au printemps 2017 à la Maison Jaune de Cully. Un guide voué à «expliquer le paysage» de Lavaux est aussi en préparation. Et les guides du patrimoine qui sillonnent Lavaux œuvrent aussi à la reconnaissance du travail effectué dans les coteaux et à la connaissance de ce terroir.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...