Un nouveau magasin Coop a barré la route à Migros

LutryLe supermarché ouvrira ses portes à l’est du bourg, le long de la route de Lavaux, au pied d’un complexe immobilier.

La Petite Corniche abritera 60 appartements, du studio au 4,5 pièces, tous en location.

La Petite Corniche abritera 60 appartements, du studio au 4,5 pièces, tous en location. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A peine un kilomètre en voiture et moins de 700 mètres à vol d’oiseau. C’est la distance qui va séparer, dans quelques mois, les deux supermarchés Coop de Lutry: celui des Moulins, en contrebas de la route de la Conversion, qui est un des emplacements les plus rentables de Suisse, et celui qui verra le jour dans la galette commerciale de La Petite Corniche, un ensemble de 60 appartements en voie de construction le long de la route de Lavaux.

Municipal responsable de l’aménagement du territoire et des bâtiments, l’avocat Pierre-Alexandre Schlaeppi a appris la nouvelle avec étonnement. De son point de vue, il n’y a pas de doute: «Si la Coop, dans un bourg de moins de 10'000 habitants, installe deux magasins aussi proches l’un de l’autre, c’est pour barrer la route à la Migros.» Même si le risque de cannibalisme semble évident, la réalité est plus complexe.

«Les aléas économiques du moment et par sa relation d’affaires historique avec ce détaillant»

Construit et géré par le promoteur vaudois Jean-Luc Giobellina, administrateur de la société Grand’Rive SA, le projet immobilier de La Petite Corniche, en voie d’achèvement, a nécessité un investissement d’une cinquantaine de millions et compte cinq immeubles totalisant 60 appartements, qui seront tous proposés à la location. Ils sont posés sur une galette commerciale dans laquelle va prendre place, à côté d’autres commerces, le nouveau supermarché Coop dont la surface – 1200 m2 – sera à peine inférieure à celle de son prédécesseur et voisin, qui en compte 1330. Ces derniers mois, le propriétaire des bâtiments a donc vu passer les offres des deux principaux détaillants du pays, Migros et Coop, dans l’ordre d’importance, et il y a fort à parier que celle du No 2 de la grande distribution a été supérieure à celle du géant orange. Jean-Luc Giobellina ne le confirme pas, mais précise toutefois que son choix a été dicté par «les aléas économiques du moment et par sa relation d’affaires historique avec ce détaillant».

Au sein de la direction Suisse romande de Coop, l’on ne craint pas le moins du monde une forme d’autoconcurrence. «Le magasin actuel a atteint son plein potentiel et nous pensons, de surcroît, que les deux supermarchés vont attirer une clientèle différente, plus locale dans le bourg et plutôt de passage dans le nouveau point de vente, qui va bénéficier d’une situation idéale, souligne son porte-parole, Giovanni Iacomini. Son ouverture est prévue entre la fin de 2017 et le début de 2018, et nous sommes confiants: nos études de marché nous ont démontré que nous avons encore de la capacité de développement dans cette région.»

Prix excessif

Migros Vaud, pour sa part, ne commente pas les activités de ses concurrents, mais nul n’ignore que sa direction cherche un emplacement entre Pully et Vevey depuis plusieurs années.

A l’occasion de la construction de l’ensemble de La Petite Corniche, le match a donc eu lieu et Migros n’en est pas sorti gagnant. Selon nos informations, le géant orange s’était intéressé, par le passé, aux 10'000 m2 sur lesquels les cinq bâtiments de Jean-Luc Giobellina sont en construction, mais avait jugé que le prix demandé par l’hoirie Demiéville, qui était propriétaire du terrain, était excessif. (24 heures)

Créé: 14.04.2016, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.