Un «parc de l’innovation» hôtelière au Chalet-à-Gobet

VaudL’auberge des hauts de Lausanne voit partir les migrants et arriver les étudiants.

L'EVAM loge des migrants dans l'Auberge depuis 2015. Elle quitte les lieux cette fin d'année.

L'EVAM loge des migrants dans l'Auberge depuis 2015. Elle quitte les lieux cette fin d'année. Image: Héloïse Maret - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tester en grandeur nature des méthodes innovantes en matière d’hôtellerie. Voilà ce que souhaite faire l’École hôtelière de Lausanne (EHL) dans l’Auberge du Chalet-à-Gobet. La Ville de Lausanne confirme l’information dans le cadre d’une réponse à l’interpellation du PLR Jean-François Cachin. Mais la nouvelle avait déjà circulé ces derniers mois.

C’est que les occupants actuels de l’auberge ont annoncé leur départ pour le 31 décembre en octobre dernier. L’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) a annoncé vouloir quitter ce site où il avait pris ses quartiers en 2015. Un accord doit encore être finalisé mais il est fort probable que l’auberge ne redeviendra pas un établissement classique. C’est l’EHL qui s’en servira comme «parc de l’innovation». Soit «un établissement d’application et d’expérimentation des méthodes et concepts de gestion hôtelière, ouvert au public», dit le document diffusé par la Ville de Lausanne.

Dégustation inédite
Ainsi donc, l’auberge retrouvera bel et bien des clients, mais il faudra qu’ils soient désireux d’y vivre une expérience non traditionnelle. L’expérience, toujours sous réserve que l’accord en cours de discussion entre EHL et Ville de Lausanne aboutisse, pourrait débuter à l’automne 2018.

Dans l’intervalle, la municipale chargée du dossier, Natacha Litzistorf, explique que des «activités éphémères» prendront place. Histoire d’éviter notamment que les lieux restent vides trop longtemps. L’EHL prévoit aussi de réaliser des travaux de rénovation. À noter qu’elle investira l’ensemble du site qui entoure l’auberge (24 heures)

Créé: 14.12.2017, 22h54

Articles en relation

Les étudiants de l’Ecole hôtelière boudent les hôtels

Recrutement Les élèves de l’EHL n’intéressent pas que les groupes hôteliers. Prise de température au Forum carrières. Plus...

Dans le Berceau des Sens, le joyeux Cédric Bourassin

Rencontre Le restaurant d’application de l’Ecole hôtelière de Lausanne a un nouveau chef. Portrait d’un Bourguignon généreux. Plus...

Les meilleurs traiteurs du monde sont de l'EHL

Gastronomie Une équipe de l'Ecole hôtelière a remporté l'International Catering Cup à Lyon ce week-end. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...