Une Bavaria brute à visiter avant de la voir restaurée

PatrimoineLe chantier de la brasserie a démarré. Il s’annonce conséquent mais la réouverture est prévue pour le printemps 2019.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Revoilà la Bavaria. Fermée depuis plus d’un an, la brasserie s’apprête à retrouver la lumière et le brouhaha. L’institution ouvrira ses portes les 1er et 2 septembre dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. Une visite de chantier, en quelque sorte, puisque les travaux de rénovation n’ont débuté que mi-juillet. Ils seront intenses et doivent durer sept mois.

La réouverture du restaurant est prévue le 1er avril 2019, comme l’entrée des nouveaux locataires dans les sept appartements situés dans les étages supérieurs. «Sous réserve d’une découverte archéologique d’ampleur», sourit Benjamin Favre, le directeur de Next Immobilier SA, fonds propriétaire du lieu, rattaché au groupe pharmaceutique Debiopharm. Car il est prévu de restaurer, de préserver mais aussi de creuser et de démolir. Pour résumer l’état d’esprit, Benjamin Favre parle de «tradition en mouvement», de «retrouver la Bavaria d’avant avec des touches de modernité».

Dans la salle principale, le faux plafond a déjà été enlevé, parce qu’il était jugé peu élégant et pour «redonner de la hauteur à la pièce». Il avait été mis en place pour masquer des tuyaux qui disparaîtront au profit de gaines cachées. «Nous souhaitons que cette salle emblématique, dont la plupart des éléments sont protégés, se rapproche de ce qu’elle était originellement, souligne Benjamin Favre. Les toiles d’artistes qui ornaient l’un des murs seront restaurées, de même que les peintures murales et les boiseries. La société Sinopie a réalisé des sondages pour mettre au jour les couleurs d’origine de ces éléments.»

Travail d’orfèvre

Codirectrice de Sinopie, Fanny Pilet évoque «une affaire de cœur» et se dit «touchée de pouvoir s’occuper de la Bavaria». Une institution dont la restauration n’est pas simple, puisqu’elle implique un nombre important d’interventions et de corps de métiers d’art. «Et puis vous n’imaginez pas les graisses de cuisine et le goudron de cigarettes qu’on peut retrouver sur les toiles peintes», plaisante la spécialiste.

L’escalier en colimaçon qui grimpe à l’étage doit être remis en valeur tandis qu’une réflexion est en cours concernant le vitrail qui surplombait le bar. Toutes ces interventions sont coordonnées par l’architecte Fabrizio Giacometti, du bureau Artgtech, en collaboration avec les services patrimoniaux du Canton et de la Ville de Lausanne.

Plus haut, le demi-étage qui accueillait la cuisine sera détruit, les fourneaux revenant au rez. Au 1er, la salle demeure, rafraîchie elle aussi, mais surtout une nouvelle terrasse d’une vingtaine de places sera créée. «Elle prendra place à l’arrière du bâtiment et donnera l’impression d’une petite cour intérieure», indique Benjamin Favre. C’est justement cette nouveauté qui avait suscité l’opposition d’un voisin lors de la mise à l’enquête, retardant un peu le début des travaux. Tout est désormais rentré dans l’ordre, Next Immobilier acceptant de limiter les nuisances en fermant cette terrasse à 22h.

Recherche d’un exploitant

La Bavaria en cours de rafraîchissement, reste désormais à lui trouver un exploitant. Six candidats se sont présentés, annoncent les propriétaires. «Nous cherchons quelqu’un qui perpétuera l’histoire de ce lieu, qui sait ce qu’est une brasserie lausannoise et qui sert des plats en adéquation ainsi que de la bière», prévient Benjamin Favre. De quoi rassurer ceux qui craignaient que l’institution ne cède son âme.

Sans donner de chiffres précis, Next Immobilier annonce que le chantier du bâtiment complet représente un «investissement important, dont 60% concernent la Bavaria». Le reste va à la rénovation des appartements au-dessus. Tous les 2 pièces seront remis au goût du jour, tandis qu’au dernier étage un 3 pièces sera créé. Il bénéficiera d’une terrasse sur le toit pour «ce qui sera l’une des plus belles vues de Lausanne», promet Benjamin Favre. Les visiteurs n’auront pas encore l’occasion de s’en convaincre, puisque seuls le rez et le premier seront ouverts durant les Journées du patrimoine.

Créé: 31.08.2018, 07h29

Articles en relation

Un voisin retarde la réouverture de la Bavaria

Lausanne Le chantier de la brasserie, désormais mieux protégée, fait face à une opposition. Plus...

«Nous voulons conserver l’institution qu’est la Bavaria»

Patrimoine De lourds travaux sont prévus, mais les nouveaux propriétaires veulent la réouverture de la brasserie. Ils cherchent un repreneur. Plus...

L’historique Bavaria de Lausanne ferme à la fin du mois

Patrimoine L‘immeuble qui abrite la brasserie change de mains. Toute l’équipe a été remerciée et l’avenir est incertain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.