Une auberge antique mise au jour à Vidy

LausanneLes étudiants de l’Université terminent une campagne de fouilles en mettant au jour la maison la plus occidentale de Lousonna.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une véritable mille-feuille qui raconte l’histoire antique de la ville romaine de Vidy-Lausanne. Sous la direction de l’archéologue Fanny Lanthemann, les étudiants de l’Université de Lausanne ont mis au jour la dernière maison à l’ouest de l’antique Lousonna. Les voyageurs en provenance de Nyon tombaient immanquablement sur elle lorsqu’ils entraient dans le vicus de Lausanne, alors au bord du lac.

Les spécialistes ont pu détailler l’histoire de ce site qui se trouve aujourd’hui à côté du bowling de Vidy, le long de l’autoroute. Ils ont pu déterminer que cinq maisons successives ont été construites au même emplacement entre l’an 20 et l’an 150 de notre ère. Peu après l’an 200, un potier a installé son four au milieu de l’ancienne maison en ruine. Et après 300, des Lausannois du Bas-Empire ont construit dans un coin de la maison disparue une petite bâtisse.

Lors de cette première campagne, les archéologues ont surtout exploré les couches archéologiques de la quatrième et de la cinquième maison qui datent respectivement de la fin du Ier siècle et du milieu du IIe siècle de notre ère. Elles mesuraient trente mètres de long et quinze de large.

Celle de la fin du Ier siècle a entièrement brûlé. Ce qui n’a pas empêché d’y découvrir divers objets, dont trois statuettes d’animaux en terre cuite: un chien, un cheval et un coq.

Des ustensiles de cuisine

La maison qui l’a remplacée entre 100 et 150 se laisse mieux deviner. Il s’agissait d’un bâtiment en colombage supporté par un muret de pierre. Le professeur d’archéologie gallo-romaine de Lausanne Thierry Luginbühl constate qu’on y a découvert un nombre inaccoutumé de gobelet en terre cuite, d’ustensile destiné à piler les aliments et de lampes à huile et à suif. Il en tire une conclusion sous forme d’hypothèse: «Cette maison pourrait bien avoir abrité une auberge. Ce serait assez logique à l’entrée de la ville.»

D’autres objets émouvants ont été mis au jour, comme cette bague de bronze ornée d’un monogramme AMOR, amour.

Une seconde campagne de fouille l’année prochaine permettra de mieux connaître les maisons plus anciennes qui attendent d’être inspectées.

Ce vendredi 5 juillet entre 14h et 18h et ce samedi 6 juillet entre 10h et 17h, les archéologues accueilleront le public pour montrer leurs découvertes. Diverses animations accompagneront la visite qui est gratuite. (24 heures)

Créé: 01.07.2013, 17h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.