Une e-boutique de seconde main pour se réinsérer

VaudLa plateforme ateapic.ch remet le pied à l’étrier de demandeurs d’emploi, sous l’égide de la coopérative Démarche.

Image: //ateapic.ch/

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Avec l’ouverture ce jour de notre huitième boutique, la première en ligne, nous sautons à pieds joints dans l’univers du digital. Et nous avons découvert tout un monde.» Lundi, dans les locaux lausannois de la société coopérative à but non lucratif Démarche, son directeur Stéphane Manco ne cachait pas son enthousiasme. Son souhait avec l’e-boutique ateapic.ch lancée ce même jour: faire partie des pionniers du commerce en ligne responsable, à vocation de réinsertion professionnelle.

La plateforme de Démarche propose un choix d’articles de confection de seconde main et de produits de créateurs. Ce choix sera élargi aux autres produits de la coopérative, comme des vélos ou du mobilier. Pour Assya Gendre, initiatrice du projet et responsable du service et de la vente chez Démarche, la mutation des habitudes de consommation imposait à ses équipes de «coller à la réalité numérique» et ainsi de développer quatre nouveaux secteurs d’activité. L’idée étant d’adapter les prestations de formation des demandeurs d’emploi à l’évolution du marché du travail, et répondre aux besoins des employeurs potentiels.

«Nos bénéficiaires apprennent à gérer le site entièrement. Ils s’occupent aussi du stock, des réseaux sociaux et du suivi des commandes»

À travers la plateforme de vente en ligne ateapic.ch, les nouveaux domaines d’activités proposés sont la logistique, le webmarketing, l’e-commerce et le service après-vente. Assya Gendre: «Nos bénéficiaires apprennent à gérer le site entièrement. Ce sont eux qui sélectionnent les habits, qui remplissent les fiches, qui les prennent en photo et les mettent en ligne. Ils s’occupent aussi du stock, des réseaux sociaux et du suivi des commandes.»

Démarche est reconnue d’utilité publique. Elle a été fondée en 1982. À travers ses activités économiques, sociales et culturelles, elle développe les connaissances et les compétences professionnelles de personnes en disponibilité d’emploi pour leur permettre de se réinsérer. Démarche compte 140 collaborateurs qui encadrent quelques 650 personnes chaque semaine, dont près de 30 apprentis.

Créé: 03.12.2019, 16h20

Articles en relation

La boutique de fripes à vocation sociale se bat pour sa survie

Bussigny La vente d’habits de seconde main a permis à des dizaines de femmes de s’intégrer depuis 2015. Faute d’aides suffisantes, elle devra devenir rentable. Plus...

Lausanne et la FRC dopent le commerce de seconde main

Durabilité Le site lausanne-reutilise.ch recense les commerces qui reprennent ou rachètent les objets en état de marche. C’est la suite de lausanne-repare.ch lancé en 2015. Plus...

«On est unique lorsqu’on porte du vintage»

Derrière le comptoir Patronne de la boutique de seconde main Chabada à Lausanne, Muriel Dousset ne jure que par la mode d'un temps où l'élégance avait encore un sens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.