Une permanence mobilité pour le Biopôle

LausanneLe site de Vennes a inauguré jeudi un guichet d’information pour orienter les employés du technopôle vers la mobilité douce.

Jeudi, une permanence mobilité a été inaugurée pour aiguiller les collaborateurs du Pôle vers des solutions de transports alternatifs.

Jeudi, une permanence mobilité a été inaugurée pour aiguiller les collaborateurs du Pôle vers des solutions de transports alternatifs. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Biopôle/Pôle Vennes, au nord de Lausanne, abritera quelque 60 entreprises et environ 2000 employés en 2016. L’accessibilité du site est donc primordiale. «Cela doit même être un atout pour son attractivité», estime Philippe Leuba, conseiller d’Etat en charge de l’Economie.

Jeudi, une permanence mobilité a été inaugurée pour aiguiller les collaborateurs du Pôle vers des solutions de transports alternatifs. Cette permanence sera assurée par le personnel du guichet mobilité du CHUV formé par les transports publics lausannois (tl). Elle sera ouverte deux après-midi par semaine (info sur www.biopole.ch). Un panel de solutions, allant du covoiturage au vélo électrique en passant par Mobility et l’offre tl, sera proposé à tous les employés.

La création de cette permanence répond au nouveau plan d’affectation cantonal du site du Biopôle. Celui-ci fixe des objectifs précis en matière de mobilité durable. «L’idée est surtout d’accompagner les collaborateurs dans leur choix de transports et de démystifier la mobilité douce», explique Pierre-Yves Müller, responsable de la logistique du CHUV. Avec 700 employés sur le site de Vennes, le Centre universitaire hospitalier vaudois est particulièrement concerné. «Comme nous allons progressivement concentrer nos activités de laboratoire et de recherche sur ce site, nous y aurons bientôt plus de 1000 collaborateurs», indique Pierre-Yves Müller.

Vennes est une des entrées nord de Lausanne. Avec le terminus du métro M2, aux Croisettes, cette interface de transports publics voit passer 7000 voyageurs quotidiennement. «C’est presque la totalité de la population de ma commune», évalue Maurice Mischler, syndic d’Epalinges. La cadence du métro est actuellement de 5 minutes. Elle passera à 4,10 minutes en 2018. Il faut aussi compter avec plus de 30'000 voitures qui passent dans le secteur chaque jour. La route de Berne sera, d’ailleurs, requalifiée. Les travaux sur le tronçon entre Vennes et les Croisettes devraient débuter en avril et ne seront pas finis avant l’année prochaine. (24 heures)

Créé: 05.03.2015, 22h52

Articles en relation

Le travail en Suisse, ce n'est pas la santé

Société L’Institut universitaire romand de santé au travail, basé au Biopôle à Epalinges, fête ses 20 ans. Il regrette le peu d’intérêt des patrons pour le sujet. Plus...

Un fer de lance de la lutte contre le cancer au Biopôle

Epalinges La société américaine ARIAD Pharmaceuticals s'installera sur l'arc lémanique en 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...