Vidy, mélange des genres et des époques

L’esprit des lieuxCréé à la suite de l'Expo 64, le site attire autant les amateurs de farniente, de sport que de culture.

Le Centre romand d’aviron fait partie des nombreuses installations sportives de Vidy.

Le Centre romand d’aviron fait partie des nombreuses installations sportives de Vidy. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est le lac qui fait presque tout le travail!» Le moins qu’on puisse dire, c’est que Maryline Wanner, responsable du restaurant du camping, trouve le cadre de Vidy épatant. «Tous les matins, on bénéficie d’un contexte différent, d’un nouveau décor, d’une nouvelle ambiance. C’est sûr que, sans le lac, le lieu n’aurait pas la même énergie.»

Difficile, bien sûr, d’évoquer la vaste zone récréative de Vidy sans louer le Léman, point névralgique des badauds perfectionnant leur bronzage, des amateurs de terrasses ensoleillées et des promeneurs. En cette fin de saison, on s’y baigne encore, notamment à la plage du parc Louis-Bourget qui, à deux pas du rond-point de la Maladière, délimite l’espace à l’ouest. Vaste étendue marécageuse à l’époque de la Lousanna antique, le site de Vidy tel qu’on le connaît est né à la suite de l’Expo 64 et des grands travaux d’aménagement qu’avait engendré le raout national dès 1959. Aujourd’hui, Vidy est un doux mélange de genres, proche géographiquement du centre-ville, mais bien loin de sa frénésie. Une parenthèse au calme qui pourtant foisonne de ressources, qu’elles soient naturelles, sportives ou culturelles.

Alors qu’on se laisse porter par une petite balade au bord de l’eau, on entre dans le restaurant du camping, accueilli chaleureusement par la patronne des lieux ou par un des 70 résidents permanents. La Municipalité de Lausanne a récemment présenté son projet pour faire du lieu, jugé un peu vétuste, un endroit «plus ouvert, plus écologique et perméable au public». Mais on promet que le charme rétro de cette installation, inaugurée en 1967, ne sera pas affecté… Tant mieux.

«Le site était autrefois souvent assez mal fréquenté. Aujourd’hui, on va vers le mieux, il y a clairement une amélioration en termes de qualité de vie»

À Vidy, on l’a dit, le sport est roi. Dominé par l’imposant bâtiment du Comité international olympique au nord, le coin abrite le Tennis Club Stade-Lausanne, le stade Pierre-de-Coubertin et ses installations environnantes, ou encore deux clubs d’aviron. Un «chemin du sport» y est d’ailleurs proposé, afin de mettre en valeur l’esprit olympique de la ville: articulé autour de 22 bornes didactiques et balisé au sol aux couleurs des cinq anneaux.

Manager du Tennis Club Stade-Lausanne, Bertrand Nikles n’est pas peu fier de l’endroit. «C’est un site mythique, chargé d’histoire. Avec le lac juste à côté, notre club est l’un des plus beaux centres de tennis que je connaisse», explique-t-il depuis le talus qui surplombe le court central Stan-Wawrinka. Les 19 courts de terre battue disséminés tout autour du restaurant du club, dont une dizaine datent de la vaste extension des lieux en 1974, offrent un terrain de jeu propice à tous les amateurs de petites balles jaunes.

L’autre grande vocation lausannoise, la culture, est incarnée par un joli grand écart temporel. L’ancien, d’abord, avec les ruines romaines et leur cadre mêlant verdure et plan d’eau, à voir sous la houlette du Musée romain. Ce dernier propose une promenade à travers ce qui fut le forum et les quais de Lousonna, et donne à voir ses plus beaux vestiges. À l’opposé, à quelques pas de là, le réputé Théâtre de Vidy, dont la programmation alterne entre projets de renommée internationale et jeunes créations d’artistes locaux, se pose en fer de lance de la culture d’ici, version XXIe siècle. En regardant des familles avec jeunes enfants pique-niquer sur les étendues vertes, on se dit qu’avec tous ses ponts entre les époques, Vidy incarne joliment le renouvellement. Présent depuis trente ans, Claude Michel, directeur du camping, est un témoin privilégié d’une évolution qui lui plaît: «Le site était autrefois souvent assez mal fréquenté. Il y avait pas mal de nuisances sonores, voire pire… Aujourd’hui, on va vers le mieux, il y a clairement une amélioration en termes de qualité de vie.»

Un bémol à formuler dans cet inventaire enchanté? «Le fait que nous soyons entourés par la nature est très apprécié de nos clients, ajoute Maryline Wanner, au restaurant du camping. Même si c’est vrai qu’ils râlent parfois parce que des moustiques tombent dans leur assiette…» (24 heures)

Créé: 02.09.2018, 11h13

Le directeur du camping, Claude Michel, a vu Vidy évoluer en trente ans. (Image: Laurent Mallet)

Maryline Wanner, du côté du restaurant du camping (Image: Laurent Mallet)

Bertrand Nikles, manager du Tennis Club Stade-Lausanne (Image: Laurent Mallet)

Articles en relation

Lausanne rêve d'un camping de Vidy écolo

Loisirs La Municipalité demande un crédit de 1,875 million de francs pour faire entrer le terrain du bord du lac dans le XXIe siècle. Plus...

A Vidy, les odes à la joie de la 2b company

Théâtre Délicieusement déjanté, le collectif lausannois fondé en 2005 a droit à une «Rétropresqu’tive», de mardi à dimanche au Théâtre de Vidy. Rencontre. Plus...

Vingt ans pour abattre les arbres d’Expo 64

Vidy De nombreux arbres ont été abattus cet hiver, au parc Bourget notamment. Tous étaient malades et représentaient un risque pour le public. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.