Vingt-deux tables d’un jour se dressent à Lausanne

GastronomieDes particuliers se sont improvisé chefs lors du troisième Restaurant Day.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains travaillent dans les ressources humaines, la banque ou sont étudiants. Beaucoup n’ont aucune expérience dans la restauration. Mais tous sont passionnés par la cuisine. Dimanche, ils ont ouvert leur propre table le temps d’une journée, chez eux, dans leur jardin ou dans un parc de la capitale vaudoise ainsi qu’à Pully. Pour la troisième année consécutive, Lausanne à Table invitait des particuliers à participer au Restaurant Day, manifestation née en Finlande en 2011. A Lausanne, celle-ci prend de l’ampleur: il y avait 26 inscrits, contre 21 l’an dernier et 16 en 2013. Mais la météo capricieuse a joué les trouble-fêtes, entraînant quatre annulations.

Le ciel couvert n’a pas découragé Leila Moullet. Dimanche, elle a planté une tente au parc de Milan pour servir ses «p’tits bocaux» remplis notamment de soupe froide aux petits pois et de panna cotta au caramel beurre salé. «J’étais «spectatrice» les deux années précédentes. Je me suis dit: «Pourquoi pas moi!» Secrétaire de profession, elle cuisine depuis toute petite. «J’adore nourrir les gens. C’est ma manière de les aimer.» Ouvrir un restaurant un jour? «Non! C’est une vie de fou. Je suis passionnée, mais pas à ce point.»

A l’avenue de France, quelques minutes avant l’arrivée des premiers convives, à midi, Yan Luong et Lionel Grivet, dit «Gino», apportaient les dernières touches à leur menu «street food» aux influences asiatiques. Yan Luong est employé dans une organisation internationale et Gino travaille dans la restauration. Ce dernier investit aussi parfois des établissements lausannois pour proposer sa propre cuisine. C’est dans le salon de Yan Luong que les deux amis ont installé leur Cantine du 56 après avoir entassé des meubles dans la chambre à coucher. Près de 80 personnes y ont réservé un couvert pour déguster, lors de trois services, une déclinaison de brochettes salées et sucrées, à la pastèque rôtie notamment. «Pour nous, Restaurant Day était l’occasion de lancer la Cantine du 56.» La table refera donc surface à l’avenir.

Une première expérience
Jacqueline Barin et son compagnon, Sylvain, tous deux étudiants, caressent le rêve d’ouvrir un jour un café. Dimanche, ils se sont associés avec leur ami Tarun Nair, originaire du Kerala, pour une première expérience culinaire publique. A l’avenue de la Harpe, on faisait la queue pour commander leurs dosas, crêpes indiennes fourrées aux pommes de terre. «On en trouve nulle part ailleurs à Lausanne», se réjouit une cliente.

C’est la troisième fois que Laurence Jaccaud et Bastien Dufresne participaient au Restaurant Day, un moment convivial qu’ils apprécient au même titre que la Fête des voisins. Le couple a passé son samedi à préparer 700 cupcakes sucrés et salés servis dans leur jardin des maisons familiales de Bellevaux. Plats végan, sans gluten, libanais, pancakes, spécialités du Pays-d’Enhaut, la carte des restaurants éphémères était aussi variée que le profil des chefs amateurs. Au parc de Mon-Repos, Ivanka Janssen, employée d’une multinationale originaire des Pays-Bas, proposait des salades bio et des grillades. Le tout préparé sur son food bike, une cuisine ambulante qu’elle inaugurait dimanche. «J’ai mis un an à transformer un ancien vélo de postier néerlandais». En bon «pop-up» restaurant, le deux-roues s’invitera à l’avenir dans d’autres lieux «surprises».

(24 heures)

Créé: 16.08.2015, 20h48

Articles en relation

Feu d’artifice de tomates pour le Restaurant Day

Restauration La porcelainière Sylvie Godel et la cuisinière Fatima Ribeiro vont concocter l’un des 26 menus éphémères, à l’enseigne de Lausanne à Table ce dimanche. Plus...

Les tables du deuxième Restaurant Day à Lausanne

Gastronomie L'événement vivra sa seconde édition le dimanche 17 août. 21 gourmets de tous bords sont inscrits au programme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.