L'accord entre la Ville et la Blécherette ne suffit pas aux élus

AéroportLe Conseil communal de Lausanne a adopté ce mardi soir l'accord entre la Ville et l'aéroport en vue d'une diminution des nuisances. Mais de nouvelles demandes sont annoncées.

Les 192 000 m2 de l'aéroport de la Blécherette attisent la convoitise de certains conseillers communaux qui aimeraient y construire du logement.

Les 192 000 m2 de l'aéroport de la Blécherette attisent la convoitise de certains conseillers communaux qui aimeraient y construire du logement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La municipale Verte Natacha Litzistorf a longuement commenté la méthode, ce mardi soir au Conseil communal de Lausanne: le dialogue et la concertation plutôt que la contrainte. C'est en effet par ce mode d'interaction que la Municipalité est parvenue à un accord de cinq ans avec l'aéroport de la Blécherette sur les nuisances dont se plaignent les riverains depuis des années. Entré en vigueur depuis un an, le protocole met en oeuvre une taxe sur le bruit et incite, sans obliger, à une augmentation des décollages en direction du nord et non du sud vers le coeur de la ville, à l'achat d'avions moins bruyants, à l'utilisation plus fréquente d'essence sans plomb.

Le préavis défendu par la municipale écologiste succède à un autre texte municipal qui avait été renvoyé lors de la précédente législature. Pour le Vert Valéry Beaud, ce nouvel opus s'avère «beaucoup plus satisfaisant». Il se dit content de constater que la Municipalité s'est «enfin saisie» de ce dossier. Les Verts aimeraient cependant aller plus loin. Ils lorgnent notamment le droit de superficie que la Ville fait très peu payer à la Blécherette (58'500 francs pour 192'000 m2) et demandent davantage d'«encadrement» des vols d'hélicoptère.

Le socialiste Benoît Gaillard propose pour sa part de rendre le protocole dynamique en le liant aux résultats: on pourrait imaginer, dit-il en substance, une hausse de la ponction de la Ville au cas où l'aéroport n'arriverait pas aux objectifs évoqués dans l'accord. Le conseiller communal reviendra avec un postulat précisant ses intentions.

Autre posture, la gauche radicale (Alix Aubert) propose carrément de dénoncer prématurément de droit de superficie, quitte à payer une pénalité: «Sur ces terrains, on pourrait construire des logements, ce qui rapporterait bien plus à la Ville.»

À droite, la conseillère UDC Anita Messere défend l'aéroport qui, malgré tout, respecte les normes fédérales contre le bruit. Elle s'interroge sur les retombées économiques de la présence de cette infrastructure, notamment en lien avec l'activité sportive internationale que connaît Lausanne. Dans la même veine, le PLR Jacques Pernet fait valoir qu'un aéroport ne se remplace pas: «C'est une infrastructure nécessaire à la ville. Des logements, nous pouvons en avoir ailleurs.»

Natacha Litzistorf a rappelé que la Municipalité cherchait en toutes occasions la «sécurité du droit». Un droit de superficie se conclut à deux et il ne peut pas être corrigé de manière unilatérale. Les débats reprendront ces prochains mois, notamment à la faveur du futur postulat Gaillard.

Créé: 20.11.2019, 12h13

Articles en relation

Un protocole pour apaiser les relations riverains - aéroport

Lausanne Lausanne a mené une étude sur «la gêne» provoquée par la Blécherette. Tout est en règles mais des efforts sont consentis. Plus...

Les élus ne supportent plus le bruit des avions

Lausanne Une majorité du Conseil communal demande à la Municipalité d'étudier les moyens de diminuer les nuisances sonores. Plus...

«On ne choisit pas de décoller en fonction du paysage»

Lausanne Responsable de la Blécherette, Bertrand Mayor précise le point de vue des aviateurs face au vent de contestation des riverains. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.