Actes criminels en série dans une école de Renens

Ouest lausannoisPlusieurs départs de feu ont été allumés dans la nuit de lundi à mardi dans un collège. D’autres déprédations ont eu lieu précédemment.

Le collège du 24 Janvier restera fermé jusqu’à jeudi matin.

Le collège du 24 Janvier restera fermé jusqu’à jeudi matin. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’inquiétude à Renens, le chef-lieu de l’Ouest lausannois. Qui sont les auteurs des actes criminels enregistrés ces derniers temps dans le Collège du 24 Janvier, qui accueille 140 enfants de 6 à 10 ans? Les derniers événements en date remontent à la nuit de lundi à mardi, lorsque plusieurs départs de feux ont été allumés à divers endroits à l’intérieur du collège. L’information a été révélée par nos confrères de «20minutes.ch».

Conséquence de ces actes malveillants: une fermeture provisoire du collège jusqu’à jeudi matin. Un service de permanence a été mis en place pour les enfants dont les parents ne seraient pas disponibles pour les prendre en charge, indique le Département de la formation.

Concrètement, les auteurs des faits se sont introduits par effraction dans le collège à une heure encore inconnue et c’est le concierge qui a découvert les méfaits en arrivant sur les lieux mardi matin. Cela a nécessité l’intervention des pompiers, de la gendarmerie, de la police de sûreté et de la Police de l’Ouest lausannois.

Un coup des élèves? «Nous n’avons aucune suspicion dans ce sens, mais nous nous acheminons vers le scénario d’une piste criminelle», explique Christian Bourquenoud, inspecteur principal et porte-parole de la police cantonale vaudoise.

La préoccupation est d’autant plus grande que ce n’est pas une première dans ce collège. Il y a quelques semaines, des lances à incendie ont été ouvertes, ce qui a provoqué une inondation dans la salle de gym et des dégâts ailleurs dans le collège, notamment dans les locaux de la direction. Selon Christian Bourquenoud, la police a enregistré plusieurs cas de ce type depuis le début de l’année.

«Nous voulons éviter un climat de suspicion entre les élèves. Cela serait hautement toxique»

Le syndic socialiste de Renens, Jean-François Clément, est particulièrement attentif à cette situation, tout en se voulant rassurant. «Tout cela est extrêmement préoccupant pour la Municipalité, explique-t-il. Cela s’est produit alors que le climat scolaire renanais est des plus sains et que le vivre ensemble est de qualité. Nous travaillons avec la police cantonale pour définir qui sont les auteurs de ces actes. Nous voulons éviter un climat de suspicion dans le collège, qui serait hautement toxique.»

Créé: 25.02.2020, 18h02

Articles en relation

Des transports publics 4.0 seront testés à Renens

Ouest lausannois Des quartiers manquant de desserte seront les cobayes d’un système de minibus sur demande des TL, avec des parcours gérés par des algorithmes. Plus...

Le superbus passe son test politique dans l’Ouest

Infrastructures Le réaménagement de 3 km de route pour le BHNS coûtera 22 millions à Renens, Prilly et Crissier. Les élus trancheront en mars. Plus...

Vernis Claessens cesse sa production de peintures à Renens

Economie L’entreprise transfère son activité industrielle en France mais conserve le magasin. Onze employés sont touchés par un licenciement collectif. Ils auront droit à un plan social. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.