Passer au contenu principal

Aider, une évidence pour les étudiants en santé

La crise du Covid-19 a permis aux élèves des hautes écoles de santé de s’engager au front, mais aussi sur des projets à plus long terme.

Les étudiants des hautes écoles de santé vaudoises sont présents un peu partout sur le front: des soins intensifs aux EMS en passant par les tentes de dépistage.
Les étudiants des hautes écoles de santé vaudoises sont présents un peu partout sur le front: des soins intensifs aux EMS en passant par les tentes de dépistage.
Keystone

«Je trouve nos étudiants remarquables. Jamais nous n’avons eu la moindre difficulté à envoyer quelqu’un en renfort, que ce soit dans les endroits les plus à risques — pour faire des frottis dans les tentes de dépistage ou assister les infirmières spécialisées aux soins intensifs — mais aussi pour accomplir les gestes les plus humbles dans des rôles bien moins glorieux.»

Témoignages sur les réseaux

L’hommage, ému, est signé Jacques Chapuis, directeur de la Haute École de santé La Source. Elle fait écho aux propos aussi élogieux que reconnaissants de la Haute École de santé Vaud (HESAV), qui met en avant le puissant élan de solidarité de ses élèves en publiant notamment certains témoignages sur ses comptes Facebook ou Instagram.

En mode accéléré

Depuis le confinement, les cours sont bien évidemment devenus virtuels dans ces deux institutions, mais chaque jour leurs étudiants apprennent comme jamais. Ceux qui ne sont pas à risque sont déployés sur le terrain et mettent leur savoir en pratique. Confrontés à différentes réalités, ces futurs employés du secteur de la santé développent en mode accéléré des compétences aussi bien techniques qu’humaines.

Parfois concurrentes, mais très souvent complices comme c’est le cas aujourd’hui, les deux hautes écoles ont travaillé de concert pour organiser au mieux l’aide de leurs étudiants (1000 candidats potentiels). Très tôt un bureau d’aide au déploiement des étudiants s’est mis en place, afin d’en fixer le cadre.

Reconnues d'un point de vue pédagogique

«Nous ne voulions pas que nos étudiants s’engagent un jour par-ci, un jour par-là, mais qu’ils aient des missions d’au minium deux semaines afin de vraiment faire la différence et de développer leur auto-organisation et leur leadership, notamment», explique Jacques Chapuis. Des expériences qui seront ensuite reconnues d’un point de vue pédagogique.

Promouvoir la santé

La Haute École de santé Vaud insiste aussi sur l’importance de la présence de ses étudiants au sein de la population. «En travaillant sur des programmes de remise en forme ou de physiothérapie, nos étudiants mettent en pratique des éléments clé de notre cursus, comme la promotion de la santé ou les conseils à autrui, souligne Aline Gueberan, responsable de la communication de la HESAV.

Voir le contenu

Et en ce moment quatre de nos élèves travaillent en permanence à la mise à jour d’une plateforme destinée aux professionnels de la santé, mais bien évidemment disponible pour tout un chacun, regroupant foule de documents et d’informations sur le Covid-19. Une source précieuse actualisée tous les jours.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.