Des ailes polychromes palpiteront à la cathédrale

InstallationDès le 3 avril, des ailes colorées du transept nord répondront à l’ange du portail peint. Le grand portail sera aussi à l’honneur.

Pour constituer les plumes de ses ailes polychromes, Ignazio Bettua a utilisé 3000 crayons de 12 couleurs différentes.

Pour constituer les plumes de ses ailes polychromes, Ignazio Bettua a utilisé 3000 crayons de 12 couleurs différentes. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les oisillons colorés d’Ignazio Bettua battent des ailes depuis octobre sur les toits de l’église Saint-François. L’artiste lausannois investit cette fois la cathédrale de Lausanne avec une autre idée aérienne. Dès le 3 avril, en même temps que l’inauguration du troisième volet consacré au portail Montfalcon (lire encadré), il installera deux ailes monumentales dans le transept nord. Leur polychromie rappelle celle de l’ange du portail peint.

«Ce qui lie les deux événements, c’est l’ange, justifie André Joly, pasteur de la cathédrale. Et plus je regarde ces ailes, plus j’y vois aussi une référence au buffet d’orgue!» Si on légitime le lien, c’est que la présence de ces ailes polychromes à Lausanne n’était pas prévue au départ. Inspirées des représentations de Fra Angelico, à San Marco de Florence, et des anges de Pietro Cavallini à Sainte-Cécile-du-Trastevere (Rome), ces sculptures devaient prendre place dans l’église de Saint-Luc, dans le val d’Anniviers. «J’y avais fait une exposition autour des peintures de l’aïeule de mon épouse, Berthe Bouvier, dans le chalet familial», raconte Ignazio Bettua. Pour rehausser les couleurs de ses toiles, l’artiste avait inséré 3000 crayons Caran d’Ache entre les lambris de bois des parois.

Les couleurs de Saint-Luc

L’exposition terminée, les boîtes de 12 couleurs étaient distribuées aux écoliers de la région. Avant cela, l’idée surgit d’en faire des ailes: saint Luc est le seul évangéliste qui parle de l’Annonciation, et l’église du village, en rénovation, cherche à animer les lieux. Le dégradé de 12 nouvelles couleurs est choisi par l’artiste, assisté de son ami esthète Claudio, en lien avec le paysage montagneux. En contact avec le pasteur Joly, Ignazio Bettua lui parle de son installation. «Pour ce travail monumental, il fallait un lieu monumental», sourit le pasteur.

Les ailes entrent parfaitement dans l’alcôve qui leur est offerte jusqu’au 17 novembre – dès 2020, elles partiront en Valais. Et puis un petit miracle s’opère: «Les couleurs choisies à Saint-Luc collent pile-poil à celles conservées des ailes de l’ange de l’Annonciation, sur le portail peint», s’émeut Ignazio Bettua. «Pour nous, c’était extraordinaire, ce dialogue entre les anges du portail et ces ailes, témoigne André Joly. C’est une expérience émotionnelle incroyable. Et ça marche même sans culture artistique!»

Conçue avec 3000 crayons Supracolor de 12 couleurs différentes – bradés pour l’occasion par Caran d’Ache, et qui constitueront une boîte souvenir en vente à la cathédrale –, l’installation a encore recélé une «bonne surprise». «Selon comment on les regarde, l’inscription sur les crayons provoque un reflet doré», souligne Ignazio Bettua. Comme ses «Uccellini» de Saint-François, l’artiste invite le passant à «lever la tête et prendre le temps pour percevoir» les secrets de cet ange moderne, loin des stéréotypes mielleux des dodus angelots. (24 heures)

Créé: 15.03.2019, 06h57

Publication

Les statues du grand portail

Le 3 avril marquera également l’inauguration de la troisième et dernière publication que la cathédrale consacre au portail Montfalcon. Après les scènes bibliques et les créations de Raphaël Lugeon (vers 1889), une publication raconte «Les statues du grand portail». Son auteur, Jocelyne Muller, va dans le détail des personnages de pierre qui animent le portail gothique flamboyant, qui a marqué la décoration extérieure de l’édifice dès le XVIe siècle. Un choix de pages est décliné en 28 panneaux (en trois langues) dispersés dans autant de niches de l’église. Catalogue en vente sur place.




Visites commentées gratuites

Mercredi à 15h (17 avril, 22 mai, 19 juin, 24 juillet, 14 août) et samedi à 11h (6 avril, 4 mai, 6 juillet, 3 août) ou sur demande à lacathedrale@eerv.ch.

Visites libres du 3 avril au 30 septembre de 9h à 19h, du 1er octobre au 17 novembre de 9h à 17h30 (dimanches de 12h à 17h30).




«Les statues du grand portail»




Texte Jocelyne Muller, photos Claude Bornand. Éd. Tour Lanterne 2019, 15 fr.

Articles en relation

Les «uccellini» suspendent leur vol sur l’église Saint-François

Installation Le sculpteur lausannois Ignazio Bettua a posé cette semaine les premiers oiseaux de son projet couronné du Prix Sandoz. Plus...

Les yeux tournés vers le ciel, ouvert à tous les liens terrestres

Ignazio Bettua L’artiste lausannois, primé par la Fondation Sandoz, installera des oiseaux sur l’église Saint-François puis des anges dans celle de Saint-Luc. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.