Passer au contenu principal

Un amputé retrouve (brièvement) le toucher

L’EPFL et une école de robotique italienne testent avec succès un doigt artificiel transmettant des sensations fines au cerveau d’un patient.

Dennis Aabo Sorensen, avec sa «vieille» prothèse, qu’il a retrouvée après l’expérience.
Dennis Aabo Sorensen, avec sa «vieille» prothèse, qu’il a retrouvée après l’expérience.
Hillary Adrienne Sanctuary

L’expérience a eu lieu il y a déjà plus de deux ans, mais ses résultats ne sont publiés qu’aujour­d’hui dans une revue scientifique en ligne, intitulée eLife. Le Danois Dennis Aabo Sorensen vit depuis plus de dix ans sans main gauche, à la suite d’un accident de feux d’artifice. Il a donné son accord pour tester successivement une main prosthétique transmettant à son cerveau la forme des objets qu’elle touche et saisit, puis un doigt artificiel lui donnant de la même manière la texture de ces objets, plus ou moins lisse ou rugueuse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.