Passer au contenu principal

L’ancienne élue libérale cultive volontiers sa fibre sociale

Nouvelle présidente du Conseil communal, Éliane Aubert aime le quartier populaire des Boveresses où elle habite. Portrait.

La nouvelle première citoyenne Éliane Aubert se définit comme une libérale humaniste, proche des questions sociales. Elle s’attend à une année chargée au perchoir, à la veille des élections.
La nouvelle première citoyenne Éliane Aubert se définit comme une libérale humaniste, proche des questions sociales. Elle s’attend à une année chargée au perchoir, à la veille des élections.
VQH/MARIUS AFFOLTER

«J’aime cet endroit où les gens sont de bonne humeur.» Aux Boveresses, quartier populaire proche de la périphérie de Lausanne, Éliane Aubert, 68 ans, habite un joli appartement en propriété par étage (PPE). On verrait plutôt cette ancienne libérale, ancienne directrice de l’École supérieure de la santé, dans un immeuble léché de l’avenue de Rumine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.