L’Aquatis Hôtel est à flots en attendant les poissons

LausanneL’établissement a ouvert à Vennes et compte bien retenir une partie des visiteurs du futur aquarium géant du même nom.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les cinquante aquariums d’Aquatis ne seront remplis qu’en septembre 2016, mais Quentin Delohen, directeur de l’hôtel du même nom qui vient tout juste d’ouvrir ses portes, à Vennes, s’y trouve déjà comme un poisson dans l’eau douce. «Ce qui fait la particularité de cet établissement de 143 chambres, c’est la sérénité qu’il dégage et, bien entendu, le thème de l’eau omniprésent», explique-t-il. Propriété du groupe Boas, l’Aquatis Hôtel pointe dans la catégorie trois étoiles supérieur. Il vise une clientèle d’affaires la semaine puis, dès l’ouverture de l’Aquarium voisin, attirer une partie non négligeable de ses visiteurs.

L’Aquatis Hôtel est construit sur les 1200 places de parc du Parking Relais de Vennes. Il s’articule sur quatre étages et résonne encore de quelques coups de marteau. Ainsi, les deux grandes salles de séminaire du rez-de-chaussée, qui pourront accueillir de 150 à 300 personnes, ne seront livrées qu’à la mi-juin. Tout comme les aménagements du Spa, à savoir le hammam, le sauna et le bain froid, situé au premier niveau. Le fitness est quant à lui ouvert. Les chambres sont toutes disponibles au deuxième et au troisième étage. Il y a 126 chambres standard d’une vingtaine de mètres carrés, sept «supérieur» dont certaines avec balcon, et dix suites junior d’une quarantaine de mètres carrés. Les prix commencent à 160 francs la nuit, petit-déjeuner compris. Deux salles de jeux attendent les enfants au deuxième. Comme l’hôtel ne dispose pas de surfaces en sous-sol, c’est au quatrième étage que se concentre toute la partie technique.

Clins d’œil à l’eau douce

Côté décoration, on ne trouve pas d’aquariums dans les chambres, mais des photos originales de Michel Roggo, spécialisé dans les fonds d’eau douce. Et quelques lampes en bois flotté pour le clin d’œil.

En travaux durant quatorze mois, l’Aquatis Hôtel a fait le choix d’ouvrir ses portes avant l’Aquarium. Quentin Delohen: «Nous avons préféré ouvrir étape par étape, histoire de nous roder et d’être fin prêts quand les aquariums accueilleront leurs premiers visiteurs. Un millier de personnes est estimé par jour. Si je réussis à en retenir 10 à 20% pour une nuit à l’hôtel, je serai heureux.» En attendant, le directeur d’origine bretonne s’est fait rejoindre par un compatriote, le Français Alain Favre, qui officie au restaurant de 100 places intérieures et 70 en terrasse. Le cuisinier retrouve en même temps la capitale vaudoise, dans laquelle il avait régalé les clients du Royal Savoy.

Le coût de l’Aquatis Hôtel et Centre de conférence est de 30,6 millions de francs, à charge du groupe Boas et de l’entreprise Grisoni-Zaugg. (24 heures)

Créé: 12.05.2015, 22h10

Articles en relation

Des hôtels construits ou rénovés en cascade dans le canton

Hôtellerie Alors que l’Aquatis Hotel ouvre ses portes à Lausanne, l’hôtellerie vaudoise vit un renouveau. Malgré les tracas. Plus...

Aquatis fera vivre un poisson et un crocodile dans la même eau

Lausanne Le chantier du futur centre dédié à l'eau douce, à Vennes, a officiellement commencé. Des biotopes étudiés dans les moindres détails accueilleront les animaux du Vivarium à côté des poissons. Plus...

La première pierre d'Aquatis est posée

Musée suisse de l'eau Dès l'automne 2016, de grands silures, des poissons spatules, des piranhas carnivores et des arapaïmas d'Amazonie nageront dans l'un des cinq grands bassins d'Aquatis, sur les hauts de Lausanne. Plus...

Deux milllions de litres d'eau douce

La première pierre de l’aquarium Aquatis a été posée en mai 2014. Ses cinquante aquariums et ses cinq grands bassins, qui inviteront à un voyage à travers les cinq continents, ouvriront au public en septembre 2016. Sa mission: sensibiliser le public à la fragilité des écosystèmes d’eau douce. Près de 10 000 animaux nageront, voire ramperont,
à Aquatis sous les yeux de 380 000 visiteurs chaque année. On y verra notamment des silures, des poissons spatules, des piranhas et des arapaima,
un poisson qui peut mesurer jusqu’à 3 mètres, peser jusqu’à 300 kilos et dont les écailles le protègent des morsures de crocodile. Aquatis devra aussi héberger les 150 pensionnaires du Vivarium, actuellement à Sauvabelin et contraints à déménager. Le coût du projet est estimé à près de 50 millions de francs.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...