L’Arsenic marie art contemporain et fanfares en pleine campagne

SugnensLe Centre d’art scénique contemporain lausannois organise trois balades nocturnes pour lancer sa nouvelle saison.

Pour le directeur de La Lyre d’Echallens, Marco Forlani, «même si l’obscurité et l’humidité nous compliquent un peu la tâche, la performance crée une vraie ambiance féerique, hors du temps».

Pour le directeur de La Lyre d’Echallens, Marco Forlani, «même si l’obscurité et l’humidité nous compliquent un peu la tâche, la performance crée une vraie ambiance féerique, hors du temps». Image: Sylvain Müller

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans la nuit noire baignant les alentours du village de Sugnens, au nord d’Echallens, surgit une ribambelle de petites lumières blanches en mouvement. Ce sont les lampes éclairant les partitions des musiciens de La Lyre d’Echallens. La fanfare accompagne quelques instants le promeneur-spectateur, puis s’éloigne dans les champs. En suivant un lampion, on s’enfonce dans la forêt obscure, où un nouveau tableau musical nous attend déjà.

Intitulée The Wind in the Woods, la performance marque le lancement de la saison 2016-2017 du Centre d’art scénique contemporain lausannois Arsenic. Reliant la ville à la campagne et la musique populaire à l’art contemporain, elle sera jouée à trois reprises, ce soir, demain soir et samedi soir. Pour la vivre, les spectateurs sont invités à monter à bord du LEB au terminus du Flon, à Lausanne, puis à se laisser guider au gré des surprises musicales offertes par les musiciens de l’Harmonie lausannoise et de l’harmonie municipale La Lyre d’Echallens. Arrivés à la gare de Sugnens, ils effectueront un parcours à pied de 2 km à travers champs et forêts avant de retrouver le train pour rentrer à Lausanne.

Moment de contemplation

Initiateur du projet, le metteur en scène Massimo Furlan voit The Wind in the Woods comme un moment de contemplation: «Il n’y a volontairement pas d’histoire. Chacun va construire son propre récit à partir de son vécu, de ses sensations et de ses émotions.» Un concept qu’il avait déjà testé il y a deux ans, dans le cadre du Festival Far de Nyon, avec le train Nyon-Saint-Cergue et la Fanfare de Mont-sur-Rolle.

Mais ce projet est aussi placé sous le signe de la rencontre: «La présence des deux fanfares, une de la ville, une de la campagne, est à ce titre très symbolique, fait remarquer Massimo Furlan. J’aime beaucoup ce genre de projets qui nous font rencontrer des gens avec qui on ne devrait, a priori, pas travailler.»

Directeur de La Lyre d’Echallens, Marco Forlani a tout de suite adhéré au projet: «D’abord parce que c’était dans notre région, mais aussi parce que le concept est original et intéressant. Même si l’obscurité et l’humidité nous compliquent un peu la tâche, la performance crée une vraie ambiance féerique, hors du temps.» (24 heures)

Créé: 22.09.2016, 07h24

Info:

«The Wind in the Woods» Jeudi, vendredi et samedi soir.
Rendez-vous dès 18h45 au terminus du LEB au Flon, départ du train 19h26, retour vers 22h30. Billetterie sur www.arsenic.ch ou directement sur le quai de gare.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.