Quand l’art croise les pas des Lausannois

ExpositionAvec «Objectif gare», l’art se présente dans la rue. Exemple lumineux dans le passage souterrain de Saint-François, avec l’installation de Camille Scherrer.

Les lumières et un air d'accordéon accompagnent les passants dans le passage Saint-François

Les lumières et un air d'accordéon accompagnent les passants dans le passage Saint-François Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On se croirait dans la salle d’un bal musette. Ou à la fête foraine. En tout cas pas dans le froid passage souterrain de Saint-François à Lausanne. Il y a des dizaines de loupiotes qui s’allument au gré de la densité des passants. Et un petit air d’accordéon en musique de fond. C’est là que la Vaudoise Camille Scherrer a placé son installation artistique, dans le cadre de l’exposition «Objectif gare», parcours artistique urbain censé rapprocher la population du futur Pôle muséal. Quand l’art vient aux Lausannois curieux mais pressés, la rencontre se fait parfois au pas de course.

Il en est un qui a tout le temps d’apprécier la rengaine du piano du pauvre s’échappant en boucle des haut-parleurs: il s’agit du patron de la Cordonnerie de Saint-François, dernière échoppe ouverte dans le passage. Mais c’est lui qui pose la première question. «Ce n’est pas définitif? Rassurez-moi! Ces lumières qui clignotent toute la journée et cet accordéon dans les oreilles, ce n’est pas très agréable. D’autant que je me demande à quoi ça sert.»

«Peu rassurant»

C’est l’heure de la relève chez les mendiantes. La nouvelle prend la pose sans bouger. Conséquence: elle se retrouve dans le noir chaque fois que le passage se vide. Thérèse Bapst a aussi un problème de lumière. «La première fois que j’ai découvert cette installation, sans réfléchir, j’ai été enchantée. Maintenant, je me dis que ce n’est pas très rassurant pour les personnes âgées. La musique? Je la trouve géniale. Le seul bémol, c’est que je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle cela a été réalisé.» Une autre pense aux personnes souffrant d’épilepsie. «Je doute que tous ces clignotements soient bien pour elles.» Un passant intrigué par le dispositif scrute le plafond. Il touche. Il palpe. «Je cherche les capteurs qui font s’allumer toutes ces ampoules. L’idée est sympa. C’est plus lumineux comme ça, mais je me dis quand même que, pour convaincre la population que le Pôle muséal est une bonne chose, on sait trouver pas mal d’argent.»

«Pour la Fête de la musique?»

Et puis il y a les inconditionnels. Ceux qui empruntent le passage plusieurs fois par jour mais qui ne se lassent ni des lumières ni de l’accordéon. Pour autant qu’ils lèvent un peu le pied pour l’entendre. «Cette installation est vraiment cool, mais ce n’est qu’aujourd’hui, en m’arrêtant pour vous répondre, que je remarque qu’il y a de la musique. Reste que mettre l’art dans la rue, c’est une excellente idée!» s’emballe Sarah Maurer.

L’art comme une parenthèse dans la vie des piétons. «Ce concept est très sympa. C’est devenu comme une bulle ici. On dirait une fête foraine. Cela doit plaire aux enfants. Mais c’est pour quoi au juste? La Fête de la musique?» interroge un jeune homme. Le panneau explicatif n’est pourtant pas loin. Il ne l’a pas vu. Il y a encore celui que l’art interpelle différemment en fonction de son humeur du jour. «La première fois, j’ai eu une réaction très positive. Cela anime vraiment la ville. Ce matin, j’ai emprunté ce passage par l’autre côté et j’ai cru que j’arrivais sur un chantier. Je me suis dit que les lumières clignotaient parce qu’il y avait un bug quelque part», confie Simon Junod.

«Objectif gare», c’est une action menée par le Musée cantonal des beaux-arts, le Musée de design et d’arts appliqués contemporains et le Musée de l’Elysée. Elle préfigure leur future réunion sur un seul et même site en allant à la rencontre de leurs publics avec un parcours artistique commun de 21 étapes. L’exposition se termine dimanche 14 juin. (24 heures)

Créé: 11.06.2015, 16h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...