Passer au contenu principal

«L’asile de vieillards» a 125 ans

Doyen des EMS vaudois, la Rozavère a traversé l’histoire de l’accueil du 3e âge.

L'«Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne» a ouvert ses portes en 1887
L'«Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne» a ouvert ses portes en 1887
DR
L'«Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne» a ouvert ses portes en 1887
L'«Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne» a ouvert ses portes en 1887
DR
125e anniversaire de La Rozavère
125e anniversaire de La Rozavère
ARC Jean-Bernard Sieber
1 / 20

Un peu comme un de ses résidents assis sur un banc samedi, la Rozavère se souvient. Et pour une vieille dame de 125 ans, l’EMS posé sur les hauts de Chailly a de la mémoire. En l’occurrence, c’est toute l’histoire de l’accueil des personnes âgées qui a refait surface à l’occasion de l’anniversaire du plus ancien et d’un des plus grands établissements vaudois, avec 132 résidents et 200 collaborateurs. On est loin de la petite maison de vingt lits qui voit le jour en 1887 sous le nom d’«Asile de vieillards pauvres et malheureux de Lausanne».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.