UNIL: Une assistante insultée et menacée de mort

LausanneL’affaire de la publication d’extraits d’examen sur Facebook par une assistante a pris des proportions hallucinantes.

Image: Philippe Maeder - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des bordées d’insultes et même une menace de mort, l’heure est à l’appel au calme à l’Université de Lausanne (UNIL), où la faculté de sciences politiques a été secouée par une crise en milieu de semaine. Le corps estudiantin est invité à la retenue et de nouvelles excuses seront adressées personnellement à deux étudiants.

L’affaire, qui a pris d’incroyables proportions, a démarré mardi soir lorsqu’une assistante a publié des extraits d’examens qu’elle était en train de corriger sur le réseau social Facebook, assortis d’un commentaire désobligeant. La publication, que l’assistante pensait privée, a donné lieu à un échange avec l’un de ses collègues et a fini par fuiter (notre édition de jeudi).

Malgré des excuses pour «le caractère problématique» et la suppression des moqueries sur Facebook, l’affaire s’est alors emballée. En particulier sur l’application Jodel, qui cartonne dans les universités.

Derrière l’anonymat que confère le logiciel, des étudiants ont violemment attaqué l’assistante en question. Traitée notamment de «c***asse», cette dernière a carrément été menacée de mort, un commentaire lançant un «qu’on la flingue».

«Soit ce torrent de boue cesse immédiatement, je dis bien immédiatement, soit je me fais fort de porter l’affaire devant les tribunaux sans en passer par la case conciliation», a menacé le professeur dont l’examen était corrigé par l’assistante.

«L’enquête est toujours en cours. Il s’agit, pour le décanat et la direction, de voir si les deux assistants, sous contrat avec l’université, ont violé leur devoir de réserve. Nous verrons dès lors s’il y a des mesures à prendre. Mais rien n’autorise un tel déchaînement de violence. Ces deux personnes sont nos employés, nous devons les protéger», ajoute Géraldine Falbriard, porte-parole de l’alma mater.

Créé: 30.06.2017, 19h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.