Passer au contenu principal

Des assistants se seraient moqués d’étudiants sur Facebook

Une assistante de la faculté de sciences politiques de Lausanne a publié des extraits de travaux d’étudiants. Le décanat est en train d’enquêter.

Philippe Maeder

Amplifiée par la caisse de résonance des réseaux sociaux, l’affaire secoue la faculté de Sciences politiques de l'Université de Lausanne depuis mercredi après-midi. Une assistante a publié des extraits d’examens qu’elle était en train de corriger sur le réseau social Facebook, le tout assorti d’un commentaire désobligeant, qu’elle a effacé depuis. Problème: sur certaines publications, l’écriture manuscrite d’au moins un étudiant est visible. L’assistante pensait que sa publication, qui a donné lieu à un échange de messages avec l’un de ses collègues, n’était pas publique. Deuxième problème: l’échange, avec saisies d’écran, a fuité.

Dans un mail envoyé aux étudiants dans la journée, l’assistante, reconnaissant «le caractère problématique» de son commentaire, a tenu à s’excuser «platement».

Au Décanat de la faculté, où l’on tient à souligner que l’échange ne comprend pas d’injure et où aucun étudiant n’est reconnaissable, on prend l’affaire au sérieux. «Nous avons été saisis de ce cas dans la journée, nous sommes en train d’instruire l’affaire pour voir quelle suite lui donner. Nous espérons que les excuses formulées ont permis de faire baisser la pression. Quoi qu’il en soit, ça n’aurait pas dû arriver», indique le doyen Jean-Philippe Leresche.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.