Passer au contenu principal

L’avenir du Milan commence à s’éclaircir

Un accord a été trouvé pour prolonger le bail du restaurant menacé par un projet de densification.

Une pétition pour la sauvegarde de l’établissement avait récolté plus de 17 000 signatures.
Une pétition pour la sauvegarde de l’établissement avait récolté plus de 17 000 signatures.
Philippe Maeder

Un pas en avant pour le Milan. Un accord a été trouvé entre l’actuel patron de l’établissement, Saverio Vono, et le propriétaire des murs, la société Mascotte Film AG de l’ancien roi du porno suisse Edouard Stöckli. Pour rappel, ce dernier réfléchit à un projet immobilier en lieu et place du restaurant et du cinéma Moderne adjacent, raison pour laquelle le bail de Saverio Vono, échu au 31 décembre 2018, n’avait pas été prolongé. C’est désormais chose faite.

«Nous avons obtenu une prolongation jusqu’en 2023, au minimum, confirme Carole Wahlen l’avocate du patron. De plus, si le bailleur n’obtient pas le permis de construire, revoit son projet de façon à ne pas détruire le restaurant ou renonce complètement, alors le bail se poursuivra au-delà.»

Une «victoire d’étape» pour les trois citoyens à l’origine de la pétition «Sauvons le restaurant le Milan», qui avait récolté plus de 17 000 signatures. «Au Conseil communal, tous les partis se sont exprimés en faveur de la sauvegarde de l’établissement, le sujet va au-delà des clivages politiques. De plus, la quasi-totalité de nos arguments ont été repris, notamment concernant l’importance sociale d’un tel lieu. La pétition a donc été utile», apprécie Monique Corbaz, l’une des pétitionnaires.

Mardi soir, le syndic Grégoire Junod a expliqué que la Municipalité «émettait les plus grandes réserves» sur l’idée d’une démolition suivie d’une reconstruction pour densifier le secteur mais qu’elle serait «ouverte à une surélévation du bâtiment». «Nous sommes en secteur ISOS, c’est un quartier sensible avec des qualités patrimoniales évidentes même si l’immeuble en question n’est ni classé ni recensé», défend l’élu avant de rappeler que l’Exécutif a des compétences sur la délivrance du permis de construire et non sur le bail du restaurant.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.